Lui – Guillaume Canet explore un peu maladroitement son mal intérieur

Lui – Guillaume Canet explore un peu maladroitement son mal intérieur

27 octobre 2021 1 Par doisjelevoir

Lui : Un compositeur en mal d’inspiration, qui vient de quitter femme et enfants, pense trouver refuge dans une vieille maison à flanc de falaise, sur une île bretonne déserte. Dans ce lieu étrange et isolé, il ne va trouver qu’un piano désaccordé et des visiteurs bien décidés à ne pas le laisser en paix. 

Lui
Lui

Lui

Note : 3 sur 5.

C’est une réalisation de Guillaume Canet qui a pu faire ce film durant la “pause” de la préparation d’Astérix et Obélix – L’Empire du milieu à cause du Covid. Il a écrit le scénario de Lui en trois semaines, et l’a tournée en quatre semaines.

J’en attendais mieux d’un film de Guillaume Canet mais je l’ai tout de même trouvé pas mal. 

Il est trop tard

Le concept de Lui est plutôt intéressant. L’histoire va nous plonger à côté d’un homme voulant faire un point avec lui-même. Alors qu’il est isolé sur une ile, s’est à travers des conversations imaginaires qu’il va avancer. Ce compositeur va donc s’imaginer certains de ses proches pour échanger avec eux afin de débloquer ce qui coince dans sa tête. C’est fait de manière très fluide. Par contre, je pense que la durée réduite du film, moins de 1h30, n’aide pas. En effet, j’aurais aimé plus de développement vu qu’on parle de l’aspect psychologique d’un homme en perdition. On comprend rapidement que sa méthode n’est pas saine. C’est surtout exploré en fin de film mais d’une façon un peu accélérée.   

Guillaume Canet est tout simplement fantastique dans ce rôle. Forcément, il l’a écrit pour lui et a fait en sorte de nous sortir une prestation irréprochable. Heureusement qu’il nous sort ce genre de performance sinon ça aurait été compliqué. J’ai été aussi agréablement surpris par la qualité du casting secondaire. Nous avons affaire à de beaux noms comme Virginie Efira, Laetitia Casta et Mathieu Kassovitz. Chacun joue impeccablement sa partition.   

Pour avoir peur

Le film va plus tendre sur un mélange de thriller et de drame. On est suspendu à cet homme déroulant toute sa pensée et son ressentiment envers ses proches. La tournure va en grande majorité donc tourner autour de passages de discours conscient et avec un enjeu psychologique pour le personnage. Certains sont captivants, d’autres il est vrai un peu moins. Cependant, on a aussi droit à quelques touches d’humour par-ci par-là. Cela sera assez cynique mais personnellement j’apprécie.    

Ce qui m’a le plus déranger est le côté brouillon de Lui. Ça se sent quand même qu’il a été écrit rapidement sans prendre le temps d’avoir tous les tenants et aboutissant. Le film a du mal à prendre du recul par rapport à la situation. On reste sans arrêt planté dans l’introspection ce qui à force est contre-productif. Il est bien d’avoir des temps de répit où le personnage est plus “normal” afin d’analyser son vrai comportement. Là, étant isolé sur une ile, on reste sans arrêt dans le vif. C’est dommage car finalement la barrière ne se brise jamais vraiment et on manque d’implication. 

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture