A Good Man – Noémie Merlant dans la peau d’un transsexuel voulant porter son enfant

A Good Man – Noémie Merlant dans la peau d’un transsexuel voulant porter son enfant

15 novembre 2021 1 Par doisjelevoir

A Good Man : Aude et Benjamin s’aiment et vivent ensemble depuis 6 ans. Aude souffre de ne pas pouvoir avoir d’enfant alors Benjamin décide que c’est lui qui le portera.

A Good Man
A Good Man

A Good Man

Note : 3 sur 5.

C’est une réalisation commune de Marie-Castille Mention-Schaar qui avait fait en 2016 la pépite Le Ciel Attendra. Le scénario a été écrit avec Christian Sonderegger qui avait travaillé avec elle sur Les Héritiers en 2014. A Good Man a fait partie de la Sélection Officielle de Cannes 2020.

Même si le thème est fort, jamais le film ne décolle et je l’ai trouvé seulement pas mal.

Quand est-ce que tu comprendras

A Good Man va s’appuyer sur plusieurs faits afin de se construire. Tout d’abord, le documentaire Coby réalisé par Christian Sonderegger. Il va aborder le frère de celui-ci, Jacob Hunt, née Suzanna, qui avait voulu porter l’enfant de sa compagne avant la fin de sa transition mais avait renoncé à le faire. Jacob est décédé un an avant la sortie du film. L’inspiration va aussi venir de Thomas Beatie, un homme trans Américain, qui a porté ses trois enfants car sa compagne était stérile. Aux États-Unis, il y aurait environ 2.000 par an dans cette situation.

Ce sujet va être plus ou moins bien traité. Il présente bien les choses en ce qui s’agit du cercle familial interne. La relation entre Benjamin et Aude va être pleinement affecté par cette décision. Au fur et à mesure, les difficultés vont se présenter. L’aspect psychologique, même s’il aurait être plus poussé, est bien montré. Je pense que cela manque un peu de recul par moments. On voit aussi bien les conséquences de ce choix sur les relations avec le frère et la mère. Chacun va y aller de son argumentaire que ce soit “pour” ou “contre”. Par contre, je n’ai pas aimé que le rapport avec l’extérieur soit un peu mis sous silence. Il y aura juste un échange avec son meilleur ami sur la situation. C’est un peu faible sachant dans un petit village tout le monde parle.

 

Que ce n’est pas un choix

Le plus gros problème du film vient de son rythme. Il est beaucoup trop lent. Au bout de 30 minutes, j’avais l’impression que plus d’une heure était passée. C’est dommage car on peut parler du sujet le plus intéressant du monde, si on le présente sous la forme d’un somnifère, l’effet ne peut pas être des meilleurs. La cause vient aussi du manque d’implication émotionnelle. Alors que la thématique est puissante, jamais on ne va le sentir décoller de ce point de vue. Il n’y a pas de scène marquante.

Par contre, impossible de ne pas être impressionné par la performance de Noémie Merlant. Sa présence a créé la polémique. En effet, certaines personnes de la communauté transgenre n’ont pas apprécié que le rôle soit interprété par une actrice “cis”. La réalisatrice va assumer son choix et la prestation de Noémie Merlant lui donne entièrement raison. Elle est bluffante du début à la fin. Soko en tant que compagne aussi rempli bien son rôle, tout comme Vincent Dedienne plus dramatique qu’à l’accoutumer pour sa troisième apparition de 2021 après La Fine fleur et L’Etreinte. Je voulais saluer aussi Gabriel Almaer vu cette année dans le film Netflix Sentinelle.

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture