Les Magnétiques – Les ondes font vibrer le corps et le cœur

Les Magnétiques – Les ondes font vibrer le corps et le cœur

15 novembre 2021 0 Par doisjelevoir

Les Magnétiques : Une petite ville de province au début des années 80. Philippe vit dans l’ombre de son frère, Jérôme, le soleil noir de la bande. Entre la radio pirate, le garage du père et la menace du service militaire, les deux frères ignorent qu’ils vivent là les derniers feux d’un monde sur le point de disparaître.

Les Magnétiques
Les Magnétiques

Les Magnétiques

Note : 4 sur 5.

C’est le premier long métrage de Vincent Maël Cardona. Il a écrit le scénario avec Chloé Larouchi, Maël Le Garrec, Rose Philippon, Catherine Paillé (Shéhérazade) et Romain Compingt (Divines). Les Magnétiques a reçu le Prix SACD à la Quinzaine des Réalisateurs 2021 et le Prix d’Ornano-Valenti au Festival du Cinéma Américain de Deauville 2021, en plus d’être sélectionné au Festival de Cannes 2021. Le 17 novembre 2021 en salle. 

Très belle surprise que fu le visionnage de ce drame. 

Tu fais de la radio

J’ai beaucoup apprécié l’atmosphère particulière que dégage ce film. On va se situer dans les années 80 et tout est fait pour avoir une immersion parfaite. Que ce soit par les costumes rétro ou encore l’ambiance, c’est comme un retour vers le passé. La touche du grain d’image va aussi beaucoup jouer dans cette sensation. C’est très agréable d’avoir ce style un peu old-school, surtout quand il est bien fait. Le récit en incluant le service militaire et le concept de radio pirate, est parfaitement dans cette mouvance. Le récit en soi est donc entretenu. Surtout qu’on a une narration de fond donnant un certain rythme et un intérêt sur les enjeux se dévoilant. 

La force va aussi en grande partie venir de son personnage principal en la personne de Philippe. Il a vraiment quelque chose de particulier. Il n’est pas forcément des plus sociable mais on sent sa gentillesse et son innocence. Ce jeune homme est dans son monde et j’ai beaucoup aimé le partager. Plus l’histoire avance, plus nous allons être attacher à lui. Il doit sans arrêt se surpasser pour ne pas tomber dans l’autarcie. Tout cela est porté par un Thimotée Robart vraiment convaincant. Il montre qu’on peut compter sur lui pour tenir un film.  

 

Tu es exactement là où tu dois être

Il incarne à merveille ce jeune qui a un talent extraordinaire pour la musique. Ce DJ en herbe manie parfaitement les outils à sa disposition dans les années 80 dont les cassettes audios. Les passages où il fait parler sa dextérité sont tout bonnement impressionnant. J’adore le voir jongler avec ces différents éléments, c’est à la fois visuellement agréable mais surtout auditivement un régal. J’ai été un très grand fan de ces parties. Dommage qu’il n’y en ait pas plus. Je pense que celles qui y sont, ont fait la différence tant elles sont fantastiques. 

La partie sentimentale aussi va être bien exploré. J’aime que plusieurs facettes soient exploitées. Au premier rang, il y a son amourette. Un élément qui le déstabilise fortement. Cette romance va ajouter du piment et forcer le personnage à évoluer dans ses relations humaines. Cela va affecter les rapports avec son frère. C’est l’autre pendant important de ses relations sociales. Malheureusement, concernant ce dernier, sur la fin c’est un peu mis de côté pour se concentrer sur la fille. Pourtant, il y avait de quoi faire pour mieux aller au fond des choses. Le constat est un peu le même avec le père. Sa position est plus que flou. À noter que les acteurs secondaires font vraiment de belle prestation à l’image de Marie Colomb et Joseph Olivennes. 

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture