L’Année du requin – Les Dents de la Mer à la française manque de mordant

L’Année du requin : Maja, gendarme maritime dans les landes, voit se réaliser son pire cauchemar : prendre sa retraite anticipée ! Thierry, son mari, a déjà prévu la place de camping et le mobil home. Mais la disparition d’un vacancier met toute la côte en alerte : un requin rôde dans la baie ! Aidée de ses jeunes collègues Eugénie et Blaise, elle saute sur l’occasion pour s’offrir une dernière mission…    

L'Année du requin | The Jokers / Les Bookmakers
L’Année du requin | The Jokers / Les Bookmakers

L’Année du requin

Note : 2.5 sur 5.

C’est une réalisation de Ludovic et Zoran Boukherma qui avaient déjà fait ensemble l’an dernier Teddy. Ils ont écrit le scénario. Cette comédie française est sortie le 3 août 2022 en salle.

Un film de requin

Les Dents de la mer ont marqué plusieurs générations. Elles ont traumatisé par ce requin tuant les touristes sur une plage. Une cinquantaine d’années après un duo de réalisateurs a décidé de tourner cela en comédies. Vous avez donc le même contexte : une plage touristique, une gendarmerie et un soupçon de requin. La petite différence est qu’on se trouve dans le Sud-ouest.   

Dans toute la première partie de L’Année du requin, on sent l’aspect parodique des Dents de la mer. Il y a beaucoup de similitudes en termes scénaristiques. Cette idée est plutôt bonne et fonctionne. On aurait aimé tout de même qu’elle soit plus poussée en n’ayant pas peur d’aller au bout de ses idées. En effet, il y a une certaine retenue. De plus toutes les blagues ne sont pas bien senties avec notamment un comique de répétition qui tombe à côté.   

L'Année du requin | The Jokers / Les Bookmakers
L’Année du requin | The Jokers / Les Bookmakers

On n’est pas là pour rigoler !

La seconde partie va être plus sérieuse. Ludovic et Zoran Boukherma n’avaient pas dans l’optique de nous faire rire. C’est dérangeant pour un film annoncé comme une comédie. Certains éléments auraient pu être humoristiques, mais ils sont plongés dans une ambiance trop sombre pour déclencher le rire. Il y a tout de même des éléments intéressants. Encore une fois, ils ne sont pas forcément bien dosés. On pense par exemple à cette radio qui se moque du réchauffement climatique et du wokisme. Cet humour satirique fonctionne, mais aurait mérité d’être plus assumé qu’une simple radio. Le constat est le même pour le message sur l’environnement. Il se voit, se comprend, mais ne s’impose pas.   

Le casting aussi va atteindre ses limites. Marina Foïs comme à son habitude n’a rien à se reprocher. En revanche, ceux qui l’accompagnent ne sont pas à son niveau. Le personnage de Kad Merad ne va être pas assez exploité alors qu’il aurait pu être capital. Ses passages sont souvent bons. Quant aux collègues de la gendarmerie, ils n’arrivent pas à atteindre leur but et ne livrent clairement pas une bonne prestation. Jean-Pascal Zadi agace et Christine Gautier est trop transparente.   

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :