Aline – Valérie Lemercier nous refait vivre en grand la vie de Céline Dion

Aline – Valérie Lemercier nous refait vivre en grand la vie de Céline Dion

13 novembre 2021 0 Par doisjelevoir

Aline : Québec, fin des années 60, Sylvette et Anglomard accueillent leur 14ème enfant : Aline. Dans la famille Dieu, la musique est reine et quand Aline grandit on lui découvre un don, elle a une voix en or. Lorsqu’il entend cette voix, le producteur de musique Guy-Claude n’a plus qu’une idée en tête… faire d’Aline la plus grande chanteuse au monde.  

Aline
Aline

Aline

Note : 4.5 sur 5.

C’est la sixième réalisation de Valérie Lemercier quatre ans après la sortie de Marie-Francine en 2017. Elle va créer une fiction à partir de la vie de Céline Dion, en faisant le personnage de Aline Dieu. Elle a écrit le scénario avec Brigitte Buc (Palais Royal!). Aline devait sortir au mois de novembre 2020. En raison de la pandémie de Covid-19, le film a été décalé au 17 février 2021 puis à novembre. 

Alors je ne connaissais Céline Dion qu’à travers quelques chansons, et qu’elle ne fu pas ma surprise d’adorer cet excellent film. 

Je veux devenir

Qui est donc Céline Dion née Céline Marie Claudette Dion en 1968 à Charlemagne. Cette chanteuse Québécoise est devenue une des plus célèbre du monde. C’est à l’âge de seulement douze ans qu’elle commence à se faire remarquer. Son talent l’amènera à faire les plus grandes scènes mondiales. En parallèle, elle se mariera avec son manager René Angélil. Ce couple fit polémique au début avec leur 26 ans d’écart. Avec plus de 200 millions de disques vendu à travers le monde, elle est l’artiste canadienne ayant obtenu le plus grand succès de l’histoire. Céline Dion fera notamment le tube My Heart Will Go On, chanson du film Titanic (1997).  Après il est vrai que sachant que ce “biopic” a des aspects fictionnels, je ne savais pas où était la vérité de la romance. Cela a attisé ma curiosité et j’ai cherché depuis à en savoir plus pour distinguer.  

La construction du film est assez intéressante. La première partie va être centré sur l’enfance de Aline. On sera dans son Canada natale avec ses treize frère et sœur. J’ai trouvé ces passages vraiment sympathiques à forte consonnance familiale. J’aime voir cette ambiance d’autant plus qu’ils sont tous fan de musique. Leur petite chorale est ravissante. Le ton sera beaucoup porté sur l’humour. Personnellement, j’ai beaucoup rigolé. On va jouer sur l’exagération et ça marche. Ce n’est pas du tout lourd, au contraire, c’est tout ce qu’il y a de plus efficace. J’avoue mettre vraiment amuser du fait de jouer avec l’accent Québécois. En effet, 90% du casting de ce film est originaire du Québec, c’est donc totalement naturel, mais pour autant on sent la pointe d’autodérision notamment avec la phase du “Vatican”.  

 

Une star Internationale

La seconde partie, à partir du moment où elle se met avec Guy-Claude, va être beaucoup plus sérieux. Fini l’innocence de l’enfance, bienvenu dans le monde adulte avec les problèmes qui vont avec. Ce n’est pas parce que vous êtes une star internationale que la vie est toute rose. Il y a déjà la problématique de l’amour. Construire une relation avec un homme plus âgé n’est pas évident vis-à-vis de sa famille. Ensuite vient justement la construction d’une famille et les doutes qui vont avec quand cela prend du temps. Il y a une belle intensité émotionnelle lorsqu’on nous montre sa fragilité. De vrai enjeux vont voir le jour et ça change totalement la donne. Il y a des passages que j’ai trouvé véritablement géniaux surtout quand c’était appuyé par la chanson. A plusieurs reprises j’ai eu des frissons. Forcément, la partie musicale va être primordiale. Si vous êtes fan de la chanteuse, vous allez être ravi. Les titres ne sont pas interprétés par Valérie Lemercier qui fait du playback. Ils seront chantés par Victoria Sio, révélée dans la comédie musicale Le Roi Soleil. 

Cela ne retire en rien la performance remarquable de Valérie Lemercier. L’actrice française est tout simplement parfaite dans ce rôle. Elle vit Céline, enfin plutôt Aline. Je dois avouer que je n’étais pas fan de la voir aussi quand Aline avait 12 ans. C’est perturbant mais on s’y fait. Après s’est surtout quand elle fait la “grande Aline” qu’elle épate. Je ne pense pas que c’était possible de faire mieux. Il faut saluer aussi les apports remarquables de Sylvain Marcel pour Guy-Claude ainsi que Danielle Fichaud et Roc LaFortune dans le rôle des parents.  

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture