Actuellement au cinéma Français Musical

Tralala – Une comédie musicale qui sonne faux

Tralala : Tralala, la quarantaine, chanteur dans les rues de Paris, croise un soir une jeune femme qui lui adresse un seul message avant de disparaitre : « Surtout ne soyez pas vous-même ». Tralala a t-il rêvé ? Il quitte la capitale et finit par retrouver à Lourdes celle dont il est déjà amoureux. Elle ne se souvient plus de lui. Mais une émouvante sexagénaire croit reconnaître en Tralala son propre fils, Pat, disparu vingt ans avant aux Etats-Unis.   

Tralala
Tralala

Tralala

Note : 2 sur 5.

C’est une réalisation des deux frères Arnaud et Jean-Marie Larrieu. Tralala a été présenté en séance de minuit au Festival de Cannes 2021. 

Je n’ai pas accroché avec cette comédie musicale que je ne trouve pas terrible.  

Publicités

Surtout ne soyez pas

Déjà que je ne suis pas fan du style comédie musicale mais celle-ci ne va pas me réconcilier avec le genre. Je ne vais pas passer par quatre chemins, les chansons ne sont vraiment pas folles. Je vais même aller jusqu’à dire que les acteurs ne sont pas des chanteurs nés. À aucun moment je n’ai trouvé que c’était dans le rythme.   

Résultat, les musiques vont être soulantes au bout d’un moment. Ce manque d’harmonie entre celles-ci se fait ressentir. Elles viennent casser le dynamisme. Je pense le symbole de tout cela est le petit passage rap du duo SEIN. En soi-ce n’est pas une mauvaise idée, en plus techniquement c’est réussi car pour le coup ce sont de vrai rappeur. Cependant, cela arrive comme un cheveu au milieu de la soupe et sonne beaucoup trop décaler avec le reste. C’est une bonne idée donc mais mal appliqué qui a l’effet inverse de ce voulu.   

Publicités

Vous-même

J’étais déçu de tout cela car en plus j’apprécie les acteurs. Ils jouent bien, il n’y a rien à dire sur ça. Mathieu Amalric incarne bien son personnage. Ce saltimbanque se laissant porter par l’air. J’aime ce personnage vagabond dans l’idée. Il donne un côté imprévisible agréable car même si on n’aime pas le film, on est curieux de savoir ce qui lui arrive. On peut aussi compter sur la présence de Josiane Balasko, Mélanie Thierry et quelques apparitions de Jalil Lespert pour donner encore plus de crédit.   

L’histoire aussi reste attrayant. Elle manque peut-être juste un peu de cadrage car ces deux axes vont un peu se marcher dessus par moments. Personnellement j’ai préféré celle de Tralala qui prend l’identité du fils perdu. Il se passe assez de chose pour qu’elle soit entretenue. L’autre avec l’apparition miraculeuse de Virginie est certes plus spirituelle, mais l’exploitation est moins évidente en faisant beaucoup de surplace.   

Publicités
Publicités

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :