C’est avec plaisir que je vais au cinéma pour voir JE PROMETS D’ÊTRE SAGE avec le complètement dingue Pio Marmai.

Ronan Le Page, après plusieurs courts-métrages, signe ici son premier long-métrage. Il va aussi écrire le scénario de cette comédie.

Dans JE PROMETS D’ÊTRE SAGE, on retrouve Franck (Pio Marmai) qui après un échec au théâtre, va être embauché en tant que gardien de musée pour trouver de la stabilité. Sa rencontre avec Sybille (Léa Drucker), ne va pas l’aider.

J’ai beaucoup rigolé durant ce film. J’ai trouvé que par son humour, il sortait des sentiers battus de la simple comédie française. Pour cela, on peut remercier grandement Pio Marmai. Je ne regrette pas une seule seconde de lui avoir fait confiance pour me faire passer un bon moment. J’ai eu des éclats de rires quand viennent ses moments de folie. C’est dans la droite lignée de sa prestation dans EN LIBERTÉ ! (2018). Son personnage est un volcan et chaque embrasement est un plaisir à voir. Rien que la première scène plante le décor. Après, le film repose beaucoup sur lui pour avoir de l’intérêt. Je n’aime pas particulièrement Léa Drucker, et même si elle m’a été agréable dans une ou deux scènes, je ne suis toujours pas fan. Dans son rôle secondaire, Mélodie Richard apporte beaucoup de fraicheur et m’a fait penser à Phoebe dans FRIENDS. L’histoire quant à elle est assez basique mais grâce encore une fois à Pio Marmai, elle gagne de la saveur. Il donne un côté imprévisible qui est plaisant.

JE PROMETS D’ÊTRE SAGE n’est pas une comédie comme les autres, mais si vous aimez les coups de folie, vous allez bien vous marrer.