C’est au tour de la seconde suite de la semaine que j’ai pu voir, COMME DES BÊTES 2.

COMME DES BÊTES 2 n’apporte pas les évolutions que j’aurai espérées mais il conviendra et ravira ceux qui cherche un divertissement mignon.

Dans COMME DES BÊTES 2, on retrouve encore une fois le chien Max et ses compagnons qui vont vivre de nouvelles aventures.

Le point positif est que j’ai préféré celui-ci au premier, mais ce n’est toujours pas fou. Je dirais qu’il est sympathique à regarder, surtout pour les enfants. Cependant, selon moi, ce 10ème film d’animation d’Illumination ce n’est toujours pas assez profond. Le studio qui avait fait fureur avec MOI, MOCHE ET MECHANT est clairement axé sur le divertissement amusant sans plonger dans le cœur de ses personnages à la façon d’un TOY STORY par exemple. Alors oui, c’est chou, ça se regard tranquillement voire plus si on adore les animaux de compagnie, mais on ne progresse pas vraiment dans la construction par rapport au premier. J’ai quand même trouvé appréciable qu’il y ait plus de sketch autour du comportement de ceux-ci. Certains m’ont d’ailleurs pas mal fait rire. Mais encore une fois, j’aurais aimé avoir une touche de sentimentale. On va nous balancer quelques infos de surface sans forcément chercher à creuser le pourquoi du comment et donc un minimum d’aspect psychologique nécessaire pour avoir une œuvre complète. Pour moi, animaux ne rythme pas seulement avec amusement mais une palette d’émotions complète qui n’est pas explorée ici. Encore une fois, les rapports avec les humains sont balayés rapidement. La construction autour de trois histoires en parallèle est intéressante et donne de la variété. Malgré tout, la durée du film fait que tout se passe relativement rapidement afin de se rejoindre au final. Bon je suis tout de même content de retrouver le lapin que j’avais adoré et qui est encore plus fun qu’avant.

Trois ans après la sortie du premier opus, son directeur de l’animation, le Français Jonathan Del Val devient réalisateur au côté de Chris Renaud toujours présent. Le scénariste restera inchangé en la personne de Brian Lynch.

Publicités