Quel ne fut pas mon étonnement le jour où j’ai appris que le dessin animé Dora l’exploratrice allé être adapté au cinéma. Maintenant que DORA ET LA CITÉ PERDUE est sorti, je suis aller le voir par curiosité.

C’est James Bobin qui réalise le passage sur grand écran du succès de Nickelodeon. Matthew Robinson (II) et Nicholas Stoller ont écrit le scénario.

Dans DORA ET LA CITÉ PERDUE, on retrouve Dora (Isabela Moner) qui va être envoyé en ville pendant que ses parents (Michael Peña et Eva Longoria) vont partir en expédition à la recherche d’une mystérieuse cité perdue. Mais un jour, ils ne vont plus donner de nouvelles.

Je ne m’attendais pas à grand-chose, mais force est de constater que finalement c’est une belle surprise. J’aurais tout de même préféré le voir en VOSTFR. Au début ce n’était pas gagné car celui-ci est assez laborieux. Il m’a même agacé car il part dans un axe caricatural de ce qu’est Dora avec le fameux « répétez après moi ». Cependant, une fois que l’histoire est lancée ce n’est pas mal du tout. Quoiqu’il soit assez simpliste, le récit est prenant avec les aventures de Dora et ses amis. L’état d’esprit est joyeux et je dois avouer que j’ai vraiment bien rigolé. Le tout est dynamique et à aucun moment je ne me suis ennuyé. Il y a une vraie énergie qui se dégage. Il faut dire qu’Isabela Moner est géniale dans son rôle. En début d’année, elle était émouvante dans APPRENTIS PARENTS. Là, elle montre une autre corde de son arc. Je dois tout de même dire que par moments, elle en fait un peu trop (cela va aussi avec le personnage). On aurait dit qu’elle était sous LSD. J’ai beaucoup aimé aussi Michael Peña dont chaque blague fait mouche. Par contre, le reste du casting n’est pas top vu même assez mauvais pour certaines. Avec son côté découverte, et quelques clins d’œil bien vu, l’état d’esprit du dessin animé original est respecté sans pour autant être lourd. À noter tout de même que niveau effets spéciaux c’est assez moche.

Finalement, DORA ET LA CITÉ PERDUE se révèle être un assez bon film d’aventures et surtout une excellente incitation à ce style pour les plus jeunes.