Chère Léa – Un grand Grégory Montel s’enivre d’Anaïs Demoustier

Chère Léa : Après une nuit arrosée, Jonas décide sur un coup de tête de rendre visite à son ancienne petite amie, Léa, dont il est toujours amoureux. Malgré leur relation encore passionnelle, Léa le rejette. Éperdu, Jonas se rend au café d’en face pour lui écrire une longue lettre, bousculant ainsi sa journée de travail, et suscitant la curiosité du patron du café. La journée ne fait que commencer… 

Chère Léa | Copyright Diaphana Distribution
Chère Léa | Copyright Diaphana Distribution

Chère Léa

Note : 3.5 sur 5.

C’est une réalisation de Jérôme Bonnell. Le français en a aussi écrit le scénario. Le 15 décembre 2021 en salle.

J’étais curieux de revoir Grégory Montel à l’affiche et je suis satisfait par cette bonne comédie. 

L’amour ce n’est pas facile à exprimer

Durant Chère Léa, on va donc suivre la journée de Jonas. De sa matinée assez agitée, jusqu’à sa fin de soirée. Alors que normalement il aurait dû prendre en main son entreprise, comme tous les jours de la semaine, là le planning sera bien différent. On va voir cet homme mettre tout de côté pour réussir à exprimer ses sentiments. Ce qui chez certaines personnes pourrait prendre 10 minutes, chez lui ça prendra 10 heures.  Il est totalement perdu dans un exercice qui n’est pas du tout son fort. C’est surement cela qui va lui donner ce côté humain que j’ai apprécié. 

Finalement, cela devient très sympathique à suivre. Il a un bon feeling et une atmosphère plaisante. Malheureusement, on sent que ça plafonne quand même un peu. On est bien mais il manque le petit truc pour vraiment s’épanouir. Cette comédie va avoir du mal à décoller et quitter le statut “cool à voir”. Vous allez me dire c’est déjà bien. La globalité va être amusante avec en bonus deux ou trois passages qui seront excellents. 

Chère Léa | Copyright Diaphana Distribution
Chère Léa | Copyright Diaphana Distribution

 

 

J’aime cet article de Chère Léa

Mais l’écrit sera peut-être la solution

Ce Jonas va donc être très attachant. Son côté romantique m’a bien plu. Au départ d’un style dédaigneux, on va découvrir sa profondeur. Au départ, il a une carapace mais elle se brise au fur et à mesure. Il va se lancer dans une quête de l’amour et du bonheur. Pour arriver au bout de celle-ci, il va bien entendu falloir une femme à aimer, mais aussi des protagonistes lui permettant d’avancer. Tous les personnages l’entourant ajoutent une belle richesse. Ce n’est pas pour rien que le casting secondaire va donc être assez impressionnant. Tout d’abord avec une pétillante Anaïs Demoustier. Le choix parfait pour envouter Jonas. Un rôle qu’elle commence l’habitude d’avoir cette année après La Pièce rapportée et Les Amours d’Anaïs. J’ai aussi beaucoup apprécié Grégory Gadebois, lui aussi très productif en 2021 avec en tout six films à son actif. On peut saluer aussi les apports de Pablo Pauly, Nadège Beausson-Diagne et Léa Drucker

Il ne faut cependant pas oublier que Chère Léa repose sur la prestation de Grégory Montel. Il tient la corde pendant l’immense majorité et le fait braillement bien.  C’est l’année dernière dans Les Parfums qu’il s’était révélé à mes yeux avec Emmanuelle Devos. Grégory Montel ne fait donc que confirmer ce que je pensais, il a un jeu tellement attrayant qu’il peut porter un film.   

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture

Une réflexion sur “Chère Léa – Un grand Grégory Montel s’enivre d’Anaïs Demoustier

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :