Any Day Now – Le regard attendrissant d’un enfant menacé d’expulsion

Any Day Now : Au cœur de la Finlande, Ramin Mehdipour, 13 ans, et sa famille iranienne se voient refuser leur demande d’asile. Après un dernier recours et malgré la menace d’expulsion, le jeune garçon goûte aux joies des vacances et de la rentrée scolaire, où chaque moment d’insouciance s’avère précieux. 

Any Day Now | Copyright Urban Distribution
Any Day Now | Copyright Urban Distribution

Any Day Now

Note : 4 sur 5.

 

C’est une réalisation du finno-iranien Hamy Ramezan. Pour écrire le scénario avec Antti Rautava, il s’est inspiré de ce qu’il a vécu avec ses parents lorsqu’ils ont fui la guerre Iran-Iraq à l’âge de sept ans. Le 8 décembre 2021 en salle. Le 8 décembre 2021 en salle.

J’ai trouvé que Any Day Now était un très beau drame.  

Une récit plein d’innocence

Cette histoire m’a beaucoup touchée. On va être avec cette famille qui a été dans l’obligation de fuir son pays pour trouver refuge en Finlande. Par contre, on ne va pas se pencher sur la cause qui les a poussés à partir, tout comme le reste des immigrés qu’ils fréquentent. Le film veut vraiment s’attacher à l’aspect humain une fois dans le pays d’accueil. C’est leur quotidien qu’on va partager entre le refuge d’accueil, l’école pour les enfants, et le travail des parents. Une thématique de l’immigration abordée de manière juste et réaliste. 

Elle va se développer à travers le point de vue du garçon Ramin. Du haut de ses 13 ans, son regard n’est pas le même que ses parents. Il ne va pas encore se rendre compte de tous les enjeux liés à leur statut. C’est donc avec une certaine innocence qu’on va pouvoir regarder cela. De son côté, il ne va absolument pas penser à la demande d’asile mais plutôt à sa rentrée au collège et son premier amour. Une optique pertinente qui rappelle la place à part entière qu’ont les enfants dans ce processus. 

Any Day Now | Copyright Urban Distribution
Any Day Now | Copyright Urban Distribution

 

 

J’aime cet article de Any Day Now

Malgré sa thématique plein de dureté

Surtout que Ramin va être vraiment attachant. Il se fait des amis, vit son aventure Finlandaise en nous donnant l’impression qu’il y a toujours vécue. Nous lui souhaitons naturellement tout le bien du monde. J’étais particulièrement convaincu par la performance d’Aran-Sina Keshvari. Pour son premier rôle au cinéma, il assume pleinement ses responsabilités. Il va donc être la porte d’entrée de cette famille. Les autres membres ne sont pas aussi fouillés mais on va quand même les cerner. La sœur est trop jeune pour avoir de réelles préoccupations, la mère respire la joie et le père porte sur ses épaules le poids de ce changement de vie. Même si ce n’est pas dit explicitement, c’est l’impression qu’il donne. Tous les acteurs sont d’ailleurs très bons. 

Any Day Now va permettre une véritable réflexion sur le processus d’immigration et d’intégration. Des points très pertinent sont soulevé et cela m’a fait réagir. On a un sentiment d’injustice par rapport au sort de cette famille. En effet, les enfants vont à l’école, parle le Finlandais, leurs parents sont volontaires, cependant cela ne suffit pas à l’administration. Le manque d’humanité ressort alors que ces gens et leur avenir ne sont que des chiffres pour l’administration. Tout est symboliser à travers une fin sublime et un moment gravé dans ma mémoire sous l’aire de Waltz No. 2 composés par Dmitri Shostakovich

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :