A la vie – Dans la peau d’une sage-femme libérale

A la vie – Dans la peau d’une sage-femme libérale

16 octobre 2021 0 Par doisjelevoir

A la vie : Chantal Birman, sage-femme libérale et féministe, a consacré sa vie à défendre le droit des femmes. À presque 70 ans, elle continue de se rendre auprès de celles qui viennent d’accoucher pour leur prodiguer soins et conseils. Entre instants douloureux et joies intenses, ses visites offrent une photographie rare de ce moment délicat qu’est le retour à la maison. 

A la vie
A la vie

A la vie

Note : 3.5 sur 5.

C’est la première réalisation de Aude Pépin qui auparavant avait eu des expériences en tant qu’actrice. Elle avait surtout été journaliste notamment pour La Maison des maternelles sur France 5 durant 2 ans. 

J’ai trouvé que ce documentaire sur une sage-femme était vraiment bien. 

Entre la vie et la mort

À la vie est avant tout un documentaire humain. On va partager l’histoire de Chantal Birman. Cette sage-femme va nous raconter ce qu’elle vie et bien entendue toute son expérience. Elle a la particularité d’être en libérale, et donc de ne pas être dans un hôpital. Chantal va donc rentrer dans l’intimité des femmes en intervenant à domicile. C’est touchant comme lien. 

Chacune va pouvoir faire son témoignage. Même si chaque histoire est différente, elles ont toute en commun d’avoir rencontré une difficulté à un moment donné. L’immersion est donc totale dans l’échange entre Chantal et ses patientes. Elle va les accompagner pour que tous ces tracas post naissance soient plus faciles à aborder. Il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions. 

Les femmes choisissent toujours la liberté

Forcément, Chantal partant à la retraite, elle a beaucoup à raconter. Entre chaque rendez-vous, cela va être l’occasion de partager avec nous différentes anecdotes. Malgré les difficultés rencontrées, le ton va rester toujours positif dans sa façon de présenter les choses. On voit que cette femme a aimé son métier jusqu’au bout.   

Par contre, j’aurais aimé avoir un peu plus de recul sur le système. En effet, on ne connaît que trop peu le milieu libéral concernant les sages-femmes. Il aurait été intéressant d’avoir le point de vue critique de Chantal sur ce fonctionnement. Il est présent mais trop dilué à mon goût. Elle ne reste pas pour autant “inactive”. Cette féministe engagée ne va pas hésiter à nous faire des piqures de rappel sur le droit des femmes à disposer de leur corps.   

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture