Amour-Eux – Une romance interdite

Amour-Eux – Une romance interdite

3 octobre 2021 0 Par doisjelevoir

Amour-Eux : Emma a 17 ans. Belle, jeune, elle cultive une passion profonde pour le dessin. Elle aime la nature, la musique… Thierry approche de la trentaine. Jeune professeur de mathématiques, il est amené à remplacer l’ancien professeur de maths du lycée que fréquente Emma en classe de première. Au premier regard, Emma va tomber sous son charme, lui aussi. 

Amour-Eux
Amour-Eux

Amour-Eux

Note : 3.5 sur 5.

C’est une réalisation de Alexandre Laugier qui avait été réalisateur ainsi que cocréateur de la websérie Les Déguns. Le scénario a été écrit avec Roxane Martinez et Romain Debons. 

Attiré par la présence d’un acteur phare de Plus belle la vie, et j’ai trouvé cette romance plutôt bonne. 

Publicités

Ils n’auraient pas due s’aimer

J’ai été séduit par cette belle histoire. Alors certes, au départ j’étais un peu réticent sur ce récit d’une jeune lycéenne amoureuse de son prof. C’est un schéma un peu trop classique. Pourtant, alors qu’on pensait tomber dans une routine monotone, Amour-Eux se découvre. Le développement va être plus surprenant que la base. Quelques éléments imprévisibles vont donner du piment. J’aime cette façon de nous étonner en sortant des sentiers battus. Cela m’a permis de vibrer plus d’une fois. 

Les deux acteurs choisis pour ces rôles sont géniaux. Déjà, j’ai été ravi de voir Thibaud Vaneck, interprète de mon personnage préféré dans Plus Belle la vie. J’étais curieux de le voir dans un long-métrage, et je dois dire que c’est une réussite. La performance de Jessica Errero est aussi une belle surprise. Cette femme connue par la télé-réalité Les Marseillais montre qu’elle a un certain talent. On est loin d’une fille sélectionnée juste pour le buzz.  

Publicités

Mais on ne peut pas savoir ce que la vie réserve

Par contre, niveau casting secondaire ça ne va pas être la même limonade. J’ai été assez catastrophé par ce qui a été proposé notamment par les parents d’Emma. Leurs surjeux plombe certaines scènes et c’est vraiment dommage. J’avais presque envie de rigoler par moments à cause d’eux. Heureusement, les passages principaux se feront sans leur présence. 

Je tiens aussi à souligner la réalisation simple mais bien sentie d’Alexandre Laugier. Il y a un gros travail de caméra pour nous immerger dans cette histoire. Les travelings nous projettent en plein cœur de cette relation, et les plans permettent de mettre en avant le côté émotionnel. Par contre, j’ai trouvé la colométrie un peu simpliste s’approchant plus d’une série TV. 

Publicités
Publicités

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture