Abuela – Le réalisateur de [Rec] récidive dans l’horrifique

Abuela : Susana, un jeune mannequin espagnol, est sur le point de percer dans le milieu de la mode parisien. Mais quand sa grand-mère est victime d’un accident la laissant quasi paralysée, Susana doit rentrer à Madrid dans le vieil appartement où elle a grandi afin de veiller sur celle qui constitue son unique famille. Alors qu’approche leur anniversaire commun, de vieux souvenirs resurgissent en parallèle d’événements étranges, et le comportement de sa grand-mère devient de plus en plus inquiétant… 

Abuela | Wild Bunch Distribution
Abuela | Wild Bunch Distribution

Abuela

Note : 4 sur 5.

C’est une réalisation du spécialiste de l’horrifique, Paco Plaza, à qui on doit [REC], [REC]² ou encore Verónica. Le scénario a été écrit par Carlos Vermut. Abuela a remporté le Prix du Jury au Festival du Film Fantastique de Gérardmer 2022. Ce film horrifique espagnol est disponible depuis le 6 avril 2022 en salle.

L’horrifique, la spécialité hispanique

Le cinéma horrifique espagnol est toujours scruté par le public friand de ce genre. En effet, les Hispaniques ont toujours eu un don pour nous faire frissonner. Alors quand le créateur d’une des plus célèbres sagas de l’horrifique venant de l’autre côté des pyrènes, décide de remettre le couvert, il y a forcément une pointe d’excitation dans l’air. À part la première scène qui nous fait comprendre que quelque chose ne tourne pas rond, tout a l’air normal lorsque ce mannequin va aller aider sa grand-mère victime d’un accident et devenant dépendante. 

L’introduction va avoir son importance. La scène ne parlera pas beaucoup pendant une bonne partie d’Abuela, en revanche, elle va prendre tout son sens par la suite. Comme si dès le début, on nous avait donné la pièce manquante du puzzle sans pouvoir l’utiliser. Un choix des plus judicieux, car cela aide à se mettre dans l’ambiance. C’est donc l’atmosphère qui va être le point fort de ce film horrifique. Rentrer dans cette maison au côté de Susana est mine de rien angoissant. La façon de filmer cet appartement lui donne un côté pesant. La photographie est pleinement adaptée à l’horrifique. Elle va mettre en avant l’angoisse de la situation. 

Abuela | Wild Bunch Distribution
Abuela | Wild Bunch Distribution

Avec une ambiance prenante et un super casting

Une fois rentré dans le récit, impossible d’en sortir tant il est prenant. Par contre, il va falloir être un peu patient. Si vous commencez à le voir en attendant un esprit ou un zombie tout massacrer, vous faites erreur. L’horrifique est créé par l’inattendu. À tout moment, on a l’impression que cela peut dégénérer. La grand-mère semble incontrôlable suite à son problème, et elle va faire frissonner à plusieurs reprises. Il y a une montée en puissance. Plus le temps avance, plus l’histoire devient claire, et plus on se rend compte de la folie de ce qui arrive.   

L’actrice Almudena Amor réussit une sublime performance. Au départ, on peut la trouver un peu quelconque. En revanche, quand la tension monte, on ressent véritablement sa panique. Une transmission émotionnelle très forte. Il faut aussi souligner la belle performance de la Brésilienne Vera Valdez dans le rôle de la grand-mère.   

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :