Pingouin & Goéland et leurs 500 petits – Plongé captivante dans le passé d’une Maison d’enfants militante

Pingouin & Goéland et leurs 500 petits – Plongé captivante dans le passé d’une Maison d’enfants militante

2 novembre 2021 0 Par doisjelevoir

Pingouin & Goéland et leurs 500 petits : L’histoire de la maison d’enfants de Sèvres, une expérience unique de liberté, de pédagogie et d’ouverture au monde. Et puis c’est aussi mon histoire, puisque ma mère, sauvée par ce couple, a passé dans cette maison toute son enfance. 

Pingouin & Goéland et leurs 500 petits
Pingouin & Goéland et leurs 500 petits

Pingouin & Goéland et leurs 500 petits

Note : 4 sur 5.

C’est une réalisation de Michel Leclerc qui a fait par le passé plusieurs épisodes de la série France 2 Fais pas ci, fais pas ça mais aussi des longs-métrages comme J’invente rien avec Kad Merad en 2006 ou La Lutte des Classes avec Leïla Bekhti et Edouard Baer en 2019. Il a même obtenu le César du Meilleur scénario original pour Le Nom des gens en 2011. Le 3 novembre 2021 en salle.

Ce documentaire était une très belle surprise. 

C’est l’histoire d’un couple qui ne pouvait pas avoir d’enfants

Pingouin & Goéland et leurs 500 petits va donc nous parler de la Maison d’enfants de Sèvres. Comme souvent pour les documentaires, j’aime faire une remise en contexte. Elle fu fondé en 1941 et recueillit de nombreux enfants dont les parents avaient été déporté. Elle fut dirigée par Yvonne Hagnauer durant 29 ans, jusqu’en septembre 1970.  La Maison d’enfants de Sèvres aura fonctionné de l’été 1941 à l’été 2009. 

Elle aura un côté tout à fait novateur par ses méthodes d’enseignement. En effet, cette maison va s’inscrire dans le courant de l’Education Nouvelle, ce qui est révolutionnaire à l’époque en France. Ce mouvement pédagogique a émergé durant la fin du XIXe siècle. Il va tourner autour des valeurs telles que le contact étroit avec la nature, travaux manuels, éducation physique, sciences naturelles, langues modernes et vie communautaire. Il y aura aussi beaucoup d’apprentissage de la tolérance et du respect de l’autre, enfants comme adultes. Cela va avoir pour but de créer un véritable esprit de famille entre les élèves mais aussi faire un lien fort avec Yvonne et Roger Hagnauer que tout le monde appelait Goéland et Pingouin. Un parti pris qui paya souvent car la qualité de cet enseignement était reconnue par beaucoup.   

Et qui en a eu des centaines

C’est durant la Seconde Guerre mondiale que cette maison a construit son image populaire. En effet, malgré prise de risque, elle ne resta pas neutre politiquement. Bravant les dangers, Goéland et Pingouin ont protégé des enfants. Tenir tête au régime de l’époque ne leur faisait pas peur. On ne peut que saluer les vies qui ont été sauvées grâce à eux. Ces témoignages m’ont beaucoup ému. À travers un simple documentaire, j’ai pu me rendre compte de toute la beauté de ces gens. Un cœur pur qui existait pour aider son prochain. Les différents témoignages d’amour des anciens élèves en sont le symbole. Yvonne et Roger Hagnauer nous ont quitté en 1985 et 1986. Ils resteront gravés dans les mémoires en tant que pédagogue, syndicaliste et résistant. 

Sur la forme, j’ai aussi passé un agréable moment. Il y a un travail méticuleux qui a été entrepris pour donner une autre dimension. C’est rempli d’image d’archives et de photos superbement bien présentées. Cela donne une immersion totale. De plus, il y a des passages qui vont être faits en animation pour donner un dynamisme supplémentaire. Pour cela, il faut remercier le talent de Sébastien Laudenbach. J’ai aussi beaucoup apprécié la narration très claire qui donne une énorme touche émotionnelle. Pour conclure, la musique va venir extrêmement bien rythmer ce récit. 

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture