Spectre: Sanity, Madness & the Family – Un voyage spirituel

Spectre: Sanity, Madness & the Family – Un voyage spirituel

20 octobre 2021 1 Par doisjelevoir

Spectre: Sanity, Madness & the Family : Jean, cadet d’une famille nombreuse, grandit au sein d’une communauté sous influence de Chris, un guide spirituel. Après avoir reçu une cassette de sa sœur qui vit recluse, il redécouvre des voix et des sons de son passé. Les souvenirs se mettent à émerger et Jean décide de partir sur les traces de Chris, dans un voyage qui le mènera au Japon, en Indonésie et en Bulgarie. Pendant cette quête, il découvrira le secret de son père, des années après sa mort. 

Spectre: Sanity, Madness & the Family
Spectre: Sanity, Madness & the Family

Spectre: Sanity, Madness & the Family

Note : 3 sur 5.

C’est une réalisation de Jean-Baptiste de Laubier dit Para One. Avant ce premier documentaire, il avait travaillé en tant que compositeur sur Bande de filles, Portrait de la jeune fille en feu et Petite maman

J’ai trouvé Spectre: Sanity, Madness & the Family pas mal du tout. 

Un voyage intime

En réalité, j’ai eu beaucoup de mal à le cerner. Il est rare que je sorte d’un visionnage en me demandant ce que j’avais pensé du film, et ça a été le cas ici. J’aime à croire que c’est une qualité. En effet, le cinéma est fait pour interroger et sortir de sa zone de confort. Qu’on apprécie ou pas ce film, une chose est sure, ces objectifs sont atteints. 

Il y a un énorme travail sur l’esthétique. Para One est un DJ compositeur et cela se ressent durant le visionnage. L’auditif va avoir une part primordiale. Le réalisateur va beaucoup se servir des musiques pour provoquer des émotions. Elles vont venir appuyer les dires du protagoniste. Pour ma part, j’ai aimé ces passages. Cela m’a provoqué un certain nombre d’émotions. 

A travers la mémoire et la création

Il faut dire que le thème choisi n’est pas non plus plat. En effet, on se retrouve plongé avec Jean, un homme dont la famille était sous l’influence d’une communauté. On peut même dire une secte si on comprend bien. Cela va donc l’entrainer à sur une quête spirituelle intéressante. Elle va permettre de faire le tour du monde et voir différentes influences. Certains passages sont assez instructifs. 

En revanche, je n’ai pas trouvé toujours ça très claire. Je pense que tant d’efforts ont été mis sur a forme, que la limpidité du fils rouge est parfois mise de côté. Dommage car je pense Spectre: Sanity, Madness & the Family avait plus à apporter que cela. Par exemple, le fameux secret du père n’apporte finalement pas grand-chose et nous éloigne de notre quête mystique.  

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture