Action Américain Netflix

Sweet Girl – La soif de vengeance de Jason Momoa

Sweet Girl : Un homme jure de venger les responsables de la mort de sa femme, tout en protégeant sa fille, la seule famille qu’il lui reste.

Sweet Girl

Note : 2 sur 5.

C’est la première réalisation de l’Américain Brian Mendoza qui avait été Directeur de la photographie sur Road To Paloma, le premier film mis en scène par Jason Momoa. Le scénario a été écrit par Gregg Hurwitz (The Book Of Henry), Philip Eisner et Will Staples (Mission: Impossible – Rogue Nation) .

J’aime beaucoup Jason Momoa qui est un peu le mélange entre Jason Statham et Dwayne Johnson. Malheureusement, cela n’a pas suffi à rendre ce film convenable.

A mort Big Pharma

Je m’attendais à beaucoup plus d’action. Finalement, les passages avec des affrontements se comptent presque sur les doigts d’une main. En plus de 1h30 j’en voulais logiquement plus. C’est d’autant plus frustrant que ceux-ci sont véritablement bien faits. Ils sont dynamiques et je ne comprends pas donc pas qu’il y en ait aussi peu. Le rythme va donc souvent être beaucoup trop mou et je me suis ennuyé plus d’une fois.

Résultat, le film va reposer sur son histoire. Alors la base est plutôt émouvante, et bonne source de motivation pour une vengeance. Cela partait donc bien. Par contre, très vite ça devient du grand n’importe quoi. Le scénario devient même un scandale au vu des innombrables facilités dont il fait preuve. Je ne parlerais même pas du retournement final absolument pas crédible.

Et ses alliés

J’ai été agacé par les détails rendant le tout un peu ridicule par moments. Je pense par exemple au fait qu’il peut avoir des bagarres ou fusillades, personne ne semble réagir comme des figurants totalement impassibles. C’est sur ce genre de chose qu’on voit une volonté ahurissante de ne pas se prendre la tête.

En tout cas, on ne pourra rien reprocher à Jason Momoa et Isabela Merced. J’ai trouvé les deux impeccable. Surtout qu’en père/fille cela fonctionne bien. Jason Moma continue d’être la force tranquille. Il agit, il cogne, et pourrait faire ça toute la journée. Si on rajoute son charisme naturel, je suis fan. La jeune Isabela Merced confirme son talent indéniable. Je l’avais adoré dans Apprentis parents et dans Dora et la Cité perdue. Son rôle ici est attendrissant par tout ce qui lui tombe dessus. Dommage pour elle que ce soit pour un film raté. Les deux n’auront rien à se reprocher.

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

%d blogueurs aiment cette page :