Non classé

Black Widow – L’hommage à la Veuve Noir (Action, Espionnage, Aventure – Très bien – Cinéma)

Natasha Romanoff, alias Black Widow, voit resurgir la part la plus sombre de son passé pour faire face à une redoutable conspiration liée à sa vie d’autrefois.

C’est Cate Shortland qui réalise ce 24e film de l’univers cinématographique Marvel et le premier de la phase IV. Il est le seul film solo consacré au personnage créé par Stan Lee, Don Rico et Don Heck en 1964. Le scénario a été écrit par Eric Pearson (Thor : Ragnarok).

Il était attendu ce retour du MCU au cinéma. Quel soulagement de ne pas voir le film sortir directement sur Disney+. Même si ce n’est pas le meilleur Marvel, mon plaisir était tout de même au rendez-vous.

De base, je ne suis pas un grand fan du personnage de Black Widow, mais ce film a réussi à me la faire adorer. Alors qu’auparavant, il était toujours survolé, cette fois c’est l’occasion de se plonger totalement dedans. Bien que le film se situe entre Civil War et Infinity War, on va tout de même apprendre beaucoup sur ses origines. Cet opus va être l’opportunité d’explorer sa « famille » jusqu’ici mise de côté dans le MCU.

J’ai beaucoup aimé le fait que cela humanise Natasha Romanof. Elle devint touchante dans ses relations avec ses proches, perdu de vue depuis son enfance. Grâce à cet opus, on comprend désormais beaucoup plus de chose sur elle, et sur sa manière d’agir. J’ai apprécié toutes les petites références glissées pour les fans de la saga notamment pour le fameux Budapest.

Ce film sera donc l’occasion d’ouvrir les portes à d’autres personnages autour de la Veuve Noir, en particulier sa « sœur » Yelena Belova. Dans les comics, elle est d’ailleurs sa relève, et on se doute bien que ce film servira comme une passassion de flambeau. J’ai été fan de sa personnalité corrosive. Elle n’hésite pas à montrer son caractère bien trempé. Je ne me lasse pas de ses répliques cinglantes.

Pour l’interpréter, Florence Pugh fait des merveilles. Ce n’est pas pour rien qu’elle est une de mes actrices préférées. Son association avec Scarlett Johansson fait donc des ravages. Il est presque évident de souligner que cette dernière est fantastique comme d’habitude. Pour ses adieux au MCU, sa prestation est géniale. Elle mérite amplement cet ultime hommage après le sacrifice de End Game.

Par contre, j’ai été moins fan du personnage de Red Guardian. Il était selon moi trop tournée vers l’humour et porté au ridicule. Il est un peu le symbole de ce que les gens peuvent reprocher à Marvel sur les blagues lourdes. Dommage car David Harbour pouvait sortir de ce périmètre. Personnellement j’aurais aimé un Gardien rouge plus sérieux et surtout avec son bouclier. L’équivalent Soviétique de Captain America n’impressionne à aucun moment.

L’humour mal placé est d’ailleurs la faiblesse de ce Marvel. Comme pour Thor : Ragnarok ou Ant-Man 2, la volonté d’amuser la galerie prend le pas par moments. Résultat, quelques blagues mal placées viennent casser certaines dynamiques. Heureusement ce n’est pas omniprésent.

Ce défaut ne vient donc pas gâcher tout le travail produit à côté. La partie action est une totale réussite. Nous allons avoir droit à des scènes grandioses. Entre des affrontements en ville, ou dans les contrées Russes, il y a de quoi en prendre plein les yeux. Pour notre plus grand plaisir, Disney n’a pas lésiné sur les moyens.

Il manque cependant un Takemaster plus présent afin de monter en gamme. Ce super vilain que j’adore ne reçoit pas forcément le traitement que j’aurai voulu. De base il est un mercenaire, mais sa revisite sur le fond ne me convint pas. Cependant, en termes d’action, ses passages sont impressionnants par sa capacité au combat.

Enfin je veux souligner les musiques qui sont grandiose. Elles sont plonge dans un style bien à part. L’ambiance ancien bloc soviétique fait des ravages.

%d blogueurs aiment cette page :