Non classé

Sans un bruit 2 – Une suite qui n’a pas la même saveur (Thriller, Fantastique, Epouvante-horreur – Bien – Cinéma)

Après les événements mortels survenus dans sa maison, la famille Abbot doit faire face au danger du monde extérieur. Pour survivre, ils doivent se battre en silence.

Après avoir fait le premier volet, c’est de nouveau John Krasinski qui est à la réalisation de cette suite. Il en a écrit le scénario seul.

Le premier opus était une totale réussite, et je ne pensais pas que celui-ci puisse faire aussi fort. Bien entendu, je l’attendais énormément car l’espérance était quand même présente au fond d moi. Malheureusement, malgré qu’il soit loin d’être mauvais, la déception est au rendez-vous.

Tout commençait pourtant de la meilleure des façons avec le « jour 1 ». On va voir comment cela s’est passé au moment où les monstres arrivent sur terre. Cette première partie est géniale. J’ai adoré son intensité et sa force. Dans cette cohue générale, on retrouve même avec émotion le temps de quelques scènes John Krasinski.

Cela se complique plus par la suite. On nous remet directement quelques secondes après les événements du premier volet. Le changement de rythme est brutal. On passe d’une agitation folle au calme plat, je dirais même trop.

Durant les phases plus posées, a contrario du premier, je n’ai pas ressenti cette fameuse tension.

Alors certes, les personnages font attention de ne pas faire de bruit, mais l’intensité n’est pas la même. Comme si la mayonnaise ne prenait pas.

Je pense que l’absence du père casse une dynamique. Dans les moments calmes, les relations entre les protagonistes ne sauvent pas l’intérêt. En général, j’aime bien Cillian Murphy, mais son personnage est mal exploité.

Dommage car les parties monstres tout du long sont géniales. Elles dégagent de la puissance en étant énergique. On sent que la mort n’est pas loin.

En fait, ce film n’apporte rien par rapport à son ainé même si grâce aux passages forts, il reste agréable à voir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :