Non classé

BANDE DE FILLES (Drame – Bien)

Il ne faut pas penser que la pratique des « bandes » est réservée aux garçons comme nous le rappel BANDE DE FILLES (2014).

C’est une réalisation de Céline Sciamma. Le film fit l’ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs et a eu deux nominations aux Césars (Meilleur réalisateur et Meilleur son).

Dans BANDE DE FILLES, on retrouve Marieme (Karidja Touré) une adolescente qui va intégrer une bande de trois filles, devenant sa nouvelle famille.

J’ai trouvé que c’était un bon drame. On sent que Céline Sciamma a pris soin de s’approprier l’ambiance des quartiers populaire. Ce côté sororité qu’ont ces amies, formant comme une famille, est bien retranscrites. C’est d’ailleurs accentué par la volonté de montrer la réalité parfois difficile des conditions de vie en cité. Le but est de comprendre à travers leur environnement, pourquoi elles ont ce comportement. Cet équilibre est très juste pendant une bonne partie du film. Surtout que l’histoire est assez prenante. Malheureusement, ça a tendance à dériver avec l’avancement. Afin de débloquer le scénario qui se met dans une petite routine, le choix a été fait de miser sur les clichés comme pour provoquer les événements. Cela devient même trop au bout d’un moment. À la fin, j’avais presque l’impression de voir un reportage tapageur W9. Ce qui est dommage car de base il y a des axes intéressants qui sont creusés. Je pense le problème vient du fait d’avoir voulu développer trop rapidement le personnage de Marieme. Son évolution se fait vitesse grand V et finalement, il ne reste plus grand-chose à raconter. De plus, c’est tellement rapide qu’on est confronté à un problème de cohérence. On ne comprend pas forcément ce qui l’a amenée du point A au point C, vue que B a été sauté. Cela empêche de garder l’attachement envers elle. Pourtant, Karidja Touré est une excellente actrice. Je pense qu’elle aurait pu assumer encore plus de profondeur. Les filles qui l’entourent sont beaucoup moins travaillée, ainsi que les garçons (frère et petit amis) qui passeront au second rang. Je veux tout de même saluer la présence d’Idrissa Diabaté et Rabah Naït Oufella.

BANDE DE FILLES marche mais pêche pas ses excès.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :