Le Château Solitaire dans le Miroir – Kokoro revit à travers

Le Château solitaire dans le miroir | EUROZOOM

Le Château Solitaire dans le Miroir : Un beau jour, le miroir dans la chambre de Kokoro se met à scintiller. À peine la jeune fille l’a-t-elle effleuré qu’elle se retrouve dans un formidable château digne d’un conte de fées. Là, une mystérieuse fillette affublée d’un masque de loup lui soumet un défi. Elle a un an pour l’accomplir et ainsi réaliser un souhait. Seulement Kokoro n’est pas seule : six autres adolescents ont le même objectif qu’elle.

Le Château solitaire dans le miroir | EUROZOOM
Le Château solitaire dans le miroir | EUROZOOM

Le Château Solitaire dans le Miroir

Note : 4 sur 5.

Le Château solitaire dans le miroir est l’adaptation du roman éponyme de Mizuki Tsujimura (également décliné en manga), par le réalisateur Keiichi Hara (Colorful / Miss Hokusai / Wonderland le royaume sans pluie) pour le studio A-1 Pictures. Ce film d’animation japonais est sorti au cinéma le 6 septembre 2023.

Entre le conte et la chronique sociale

Sous ses faux airs de film d’animation pour jeunes adolescents, le film parlera au plus grand nombre à travers ses thématiques bien plus matures que vous pouvez le croire.

La plus importante ici étant le harcèlement, elle touche notamment le personnage principal, mais vous vous rendrez vite compte qu’elle n’est pas seule dans ce cas et que cela peut s’exprimer de bien des façons. Bien sûr le film ne s’arrête pas là et va aborder la question du regard des autres, du deuil, même du viol et de la douleur que tout ça engendre chez les victimes.

Un film difficile, mais nécessaire

Si l’on peut croire qu’il est facile d’échapper au harcèlement, notamment grâce à l’autorité des adultes, la réalité est toute autre et le film nous le montre bien, notamment avec le professeur principal de Kokoro qui a une confiance aveugle en sa camarade de classe qui la harcèle, car elle fait tout pour se faire bien voir des professeurs et paraît toujours sous son meilleur jour en leur présence.

Pour autant, le long-métrage d’animation nous montre également que le fait de s’ouvrir aux autres et d’en parler à des personnes de confiance peut être salvateur, et qu’à plusieurs il est plus facile de trouver des solutions. Ainsi elle n’est plus seule et à plusieurs ils sont plus forts pour faire face à leur terrible quotidien.

D’ailleurs vous verrez que certains personnages ici, sont mieux entourés que d’autres, cela à son importance, comme les actions qu’aura Kokoro à la fin, qui déterminera du futur de nombre de personnages.

Le Château solitaire dans le miroir | EUROZOOM
Le Château solitaire dans le miroir | EUROZOOM

Trop classique ?

La forme l’est peut-être, avec cet aspect conte de fées, où s’oppose un quotidien difficile très réaliste, face à un monde où tout semble si simple et rassurant ; pourtant le spectateur aura tout de même quelques surprises qui risquent de fortement l’émouvoir. Il est appréciable que chacun puisse voir dans ce monde à travers le miroir, un échappatoire qui lui est propre, que ce soit un journal intime, un forum, une guilde dans un jeu vidéo, etc. C’est très parlant et efficace.

Côté réalisation, on retrouve tous les poncifs visuels et sonores d’un film d’animation japonais moyen, avec une animation 2D assistée par ordinateur qui n’est pas toujours du meilleur effet (même si on a vu bien pire). Le film ne bénéficie pas vraiment d’idées visuelles fortes, même s’il tente des choses en ce sens (le final notamment), puis en dehors du décors, l’on est finalement pas tant dépaysé par ce château, ce qui semble être un acte manqué. Sans parler du character design des personnages qui est bien trop lisse comme on a l’habitude dans ce genre de productions.

Même du côté musical, on retrouve des musiques et chansons assez larmoyantes dont on pouvait très bien se passer au vu du sujet déjà bien sombre du film. Après c’est quasiment un passage obligé dans ce genre de film japonais, donc je trouve qu’il est quelque peu difficile de juger le film sur cet aspect, surtout qu’en soit tout ce là ne vient pas gâcher le visionnage de ce dernier.

Une réussite !

L’atmosphère oppressante que le film dégage dès ses premières minutes, montre toute la qualité du long-métrage d’animation. En quelques secondes on comprend tout de suite dans quel état émotionnel se trouve le personnage et on appréhende rapidement ce que nous réserve le film pour la suite, tant ce qui se dégage ici est puissant.

L’écriture est de qualité, avec des personnages profonds, dont le mal être est perceptible, mais qui est disséminé par petites touches, jusqu’à son paroxysme. Jamais le film ne tombe dans le pathos ou le mélo (si ce n’est musicalement), malgré des thématiques qui pourraient s’y prêter, on échappe aux trop longues séances d’humiliations qui pullulent dans ce genre de films. Ouf.

Pour conclure

En conclusion, Keiichi Hara essaye d’apporter une analyse nuancée sur le harcèlement scolaire, tout en apportant un message d’espoir, porté par l’écoute et l’entraide.

“Le message que je veux faire passer à travers ce film est que la plupart des épreuves sont surmontables. Les films ne peuvent peut-être pas nous sauver la vie, mais ils peuvent au moins changer nos sentiments.”

Si vous êtes victimes ou témoins de harcèlement scolaire, un numéro, le 3020, numéro gratuit, anonyme et joignable de 9h à 20h du lundi au vendredi, sauf jours fériés.

Le Château solitaire dans le miroir | EUROZOOM
Le Château solitaire dans le miroir | EUROZOOM

Vous pouvez continuer à me suivre sur Instagram Twitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :