Sous emprise – Un thriller sentimental sous apnée

Sous emprise : Lorsque Roxana rencontre Pascal Gauthier, champion du monde d’apnée No-limit, elle tombe follement amoureuse. Elle découvre avec lui une discipline aussi fascinante que dangereuse. De compétitions en compétitions, sur des spots de plongée aux quatre coins du monde, elle repousse ses limites au fil d’une histoire passionnelle qui la consume. Jusqu’où cette relation les mènera-t-elle ? Sous Emprise est inspiré d’une histoire vraie.  

Sous emprise | Netflix
Sous emprise | Netflix

Sous emprise

Note : 3 sur 5.

C’est une réalisation de l’Américain David Rosenthal dont le dernier film sur Netflix, How It Ends, n’a pas été aimé par le public. Il s’inspire librement de l’histoire vraie d’Audrey Mestre et Francisco Ferreras. Ce drame français est sortie le 9 septembre 2022 sur Netflix.

Basé sur une histoire vraie

Netflix étant dans l’obligation d’investir dans le cinéma français, nous allons avoir de plus en plus d’œuvres hexagonales sur la plateforme. À vouloir faire de la quantité, la qualité n’est pas au rendez-vous. Pour l’occasion, ce sera le porte-drapeau de cette production Netflix.   

On est plongé dans le milieu de l’apnée. Il est rare de toucher à ce genre de domaine. La mise en introduction des différentes disciplines et du fonctionnement permet de toujours comprendre. Cependant, les passages d’apnée ne sont pas des mieux filmer. On ne ressent pas la tension et la dangerosité que cela peut-être. En revanche, ce n’est pas le sport qui va nous intéresser, mais plutôt la relation entre Roxana et Pascal. Cette fille admirative devant ce champion va rentrer dans un cercle malsain où celui-ci va tout faire pour la dominer. Tous ces passages sont extrêmement bien faits notamment la manière dont elle tombe sous sa coupole et la pression qu’il exerce sur elle. Il y a une véritable tension autour de leur couple.   

Sous emprise | Netflix
Sous emprise | Netflix

Manque d’équilibre

Malgré le fait qu’il fasse presque 2h, Sous emprise est trop pressé. Il raconte une histoire vraie et riche. Il aurait été judicieux de prendre plus de temps. En effet, certains passages, comme sa maîtrise expresse de l’apnée ou encore la manière dont le couple se forme, sont trop accélérés. Il y avait sûrement un meilleur équilibre à faire afin que les spectateurs soient encore plus dans l’ambiance. La tournure finale aussi est étonnante. Le film se termine sur des suppositions graves alors qu’officiellement, personne n’a été condamné.   

Tout cela n’enlève rien à la performance de Sofiane Zermani. Il est extrêmement à l’aise dans son rôle et impressionne en mentor pervers narcissique. Quant à elle, Camille Rowe, est un ton en dessous.   

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :