Avec amour et acharnement – Une romance dramatique éprouvante entre Vincent Lindon et  Juliette Binoche

Avec amour et acharnement : C’est Paris et c’est déjà l’hiver. Sarah et Jean s’aiment, ils vivent ensemble depuis plusieurs années. C’est un amour qui les rend heureux et plus forts. Ils ont confiance l’un en l’autre. Le désir ne s’est jamais affadi. Un matin, Sarah croise par hasard François son ancien amant, ce François qui lui a présenté Jean, ce François qu’elle a quitté pour Jean sans hésiter.  

Avec amour et acharnement | Ad Vitam
Avec amour et acharnement | Ad Vitam

Avec amour et acharnement

Note : 2 sur 5.

C’est une réalisation de Claire Denis. Elle a adapté le roman Un tournant de la vie de Christine Angot. Pour la seconde fois, les deux femmes collaborent pour un scénario après Un beau soleil intérieur en 2017. Avec Amour et acharnement a remporté l’Ours d’argent de la meilleure réalisatrice au Festival de Berlin de 2022 pour Claire Denis. Ce drame romantique française est sorti le 31 août 2022 en salle.

Un contexte pesant

Un film avec Vincent Lindon est toujours attendu. D’autant plus quand on l’associe à Juliette Binoche. Cependant, l’acteur français enthousiasme plus pour ses films à revendication sociale. Le voir dans un autre registre est intéressant. On va donc l’apprécier dans une romance plutôt torturée. 

Il est extrêmement difficile de rentrer dans Avec amour et acharnement. L’ambiance va être très lourde. Du début à la fin, il y a une chape de plomb autour de ce drame romantique. Le film va devenir très fatigant à regarder et va même paraître interminable. Les personnages sont totalement antipathiques. À aucun moment, on ne va pouvoir s’attacher à eux. Il y a toujours de la tension. Cette omniprésence empêche de profiter comme il se doit du drame.   

Avec amour et acharnement | Ad Vitam
Avec amour et acharnement | Ad Vitam

Vincent Lindon et Juliette Binoche ne suffisent pas

Il faut dire aussi que l’histoire en elle-même n’est pas des plus passionnantes. On se retrouve dans un couple qui bat de l’aile. La femme va revoir un amour passé et cela ne va pas aider. On rentre dans un jeu du mensonge pas spécialement convaincant. De plus, le passé sur la façon dont se couple à démarrer, n’est jamais évoqué. Pourtant, cet élément est indispensable pour bien comprendre pourquoi nous en sommes là. Finalement, on n’arrive pas à saisir l’essence du film. D’autant plus que des fois, il dérive sur des sujets sociétaux sans les maîtriser. Ces passages sont mal venus. Un constat toutefois peu surprenant avec une adaptation d’un roman de Christine Angot.   

Heureusement, les deux acteurs font bien leur job. Dans un rôle moins gueulard qu’à son habitude, Vincent Lindon est toujours en phase. Juliette Binoche aussi est bien dans son personnage plus troublé. En revanche, les acteurs secondaires font pâle copie. 
 

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :