La Verónica – Une critique aiguisée contre la glorification de l’image

La Verónica : Verónica Lara, épouse d’une star de football international et mannequin très populaire sur les réseaux sociaux, tombe en disgrâce lorsqu’elle devient suspecte dans l’enquête sur la mort de sa première fille. Le portrait satirique de cette Victoria Beckham chilienne est un réjouissant jeu de massacre au cours duquel se dissolvent les frontières entre public et privé, vérité et mensonge, éthique et immoralité.  

 La Verónica | Moonlight Films Distribution
La Verónica | Moonlight Films Distribution

La Verónica

Note : 3.5 sur 5.

C’est une réalisation de Leonardo Medel qui retrouve son actrice fétiche Mariana Di Girólamo. Il a écrit le scénario. Ce drame chilien sort le 17 août 2022 en salle.

La vague chilienne

Cette année le cinéma chilien n’est pas un reste avec plusieurs films qui sont déjà sortis sur nos écrans comme récemment Je tremble ô Matador. Cette fois-ci, c’est au tour de La Verónica. Si ce drame a réussi à traverser l’Atlantique, c’est qu’il a des qualités notables. En représentant une branche bourgeoise de la population chilienne, celui-ci ça va montrer un pan de la réalité.   

Nous sommes souvent habitués à voir des populations plus populaires dans les films venant d’Amérique latine. Il est donc intéressant d’observer comment se comporte la caste plus riche. On est donc centré sur cette femme, Véronica, femme de footballeur professionnel. Un attribut qui lui colle à la peau, mais que celle-ci n’accepte plus. Elle veut se développer pour gagner en indépendance. Son problème va venir du fait que son bébé se transforme en contrainte, car ça empêche sa croissance.    

 La Verónica | Moonlight Films Distribution
La Verónica | Moonlight Films Distribution

Un drame qui tape juste

Mariana Di Girólamo est vraiment géniale dans ce rôle. On avait pu la voir avec un style différent dans Ema (2020) et tout autant de brio. À travers elle on ressent le mal-être de Véronica. Le dicton “l’argent ne fait pas le bonheur” est ici parfaitement adapté. Son manque de reconnaissance la ronge de l’intérieur. Seulement la réponse apportée, de rechercher encore plus de célébrités à tout prix, n’est pas forcément la bonne. Elle va la conduire sur des chemins très périlleux. Un aspect qui est prenant. En plus de cela, on sent que Véronica n’est pas heureuse en mère. Ça va très bien le montrer à travers notamment les cris oppressant de l’enfant.   

D’ailleurs, toute la réalisation est vraiment très bien faite. Véronica va toujours être au centre de l’image. Il n’y a aucun plan qui fait exception à la règle. On voit tous les personnages secondaires tourner autour d’elle pour symboliser le fait qu’elle est le centre de l’attention. Pour Veronica, personne d’autre n’a plus d’importance qu’elle. Son sourire cache un égoïsme qui ressort quand elle n’est pas satisfaite.    

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :