Menteur – Tarek Boudali nous fatigue avec ses mensonges

Menteur : Jérôme est un menteur compulsif. Sa famille et ses amis ne supportent plus ses mensonges quotidiens. Ils font tout pour qu’il change d’attitude. N’écoutant pas ce qu’on lui reproche, Jérôme s’enfonce de plus en plus dans le mensonge jusqu’au jour où une malédiction divine le frappe : tous ses mensonges prennent vie. Commence alors pour lui un véritable cauchemar.   

Menteur | Gaumont Distribution
Menteur | Gaumont Distribution


Menteur

Note : 1.5 sur 5.

C’est une réalisation d’Olivier Baroux qui peine à trouver un succès en dehors des Tuche. Contrairement à d’habitude, il a écrit le scénario seul. Menteur est une adaptation du film québécois Menteur d’Émile Gaudreault, sorti en 2019. Cette comédie française est sortie le 13 juillet 2022 en salle.

Le mensonge au centre

Le cinéma aime tourner en ridicule le mensonge. On pense notamment naturellement à Menteur, menteur avec Jim Carrey. Cette fois-ci, Tarek Boudali ne sera pas obligé de dire la vérité, mais tous ses anciens mensonges se transforment en réalité. Bien entendu, ça va rapidement être un périple pour lui.    

En soi, le concept est vraiment bien trouvé. On s’amuse de l’arroseur arrosé. Qu’il est plaisant de voir un homme dont les mensonges vont se retourner contre lui. En revanche, appliqué à cette comédie française, c’est plutôt raté. Une fois l’idée balancée, il n’y a pas grand-chose qui suit derrière. On aurait aimé que l’histoire soit plus développée. Cela va donc entraîner automatiquement des incohérences et des contradictions. Les explications comportent de nombreuses zones d’ombre. C’est dommage, car on sent juste une envie de balancer un concept sans se fatiguer.   

Menteur | Gaumont Distribution
Menteur | Gaumont Distribution

L’humour se casse les dents

Si seulement l’humour avait été travaillé, cela aurait pu être excusable, mais ce n’est pas le cas. Ça va devenir rapidement très lourd. Énormément de choses s’enchaînent et c’est épuisant. Les sketchs ne sont pas du tout efficaces. Les sourires se font rares. On aurait aimé d’ailleurs un peu plus de finesse dans les blagues et qu’elles sont moins linéaires. À aucun moment, cette comédie ne nous surprend.   

Il faut dire que Tarek Boudali patine. Ce dernier, connu par Bande à Fifi, est clairement en manque d’inspiration. Alors qu’il régalait dans Epouse-moi mon pote et Alibi.com, cela fait plusieurs films que ça ne marche pas. Pas convaincant sur la partie humoristique, il n’y arrive non plus quand il s’agit de changer de gamme émotionnelle. Heureusement, le casting secondaire assure. Que ce soit Artus, Pauline Clément, Karim Belkhadra ou encore Bertrand Usclat, chacun va réussir à se démarquer dans cette comédie qui est au bord du naufrage.   

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :