Spiderhead – Chris Hemsworth et Miles Teller mettent K.O Netflix

Spiderhead : Dans un futur proche, deux détenus revivent leur passé sous l’effet de drogues altérant les émotions et administrées par un directeur visionnaire. 

Spiderhead | Netflix
Spiderhead | Netflix


Spiderhead

Note : 4.5 sur 5.

 
C’est une réalisation de Joseph Kosinski qui a brillé récemment en faisant Top Gun: Maverick. Cette fois, il adapte la nouvelle L’Évadé de la Spiderhead écrit par George Saunders. Pour le scénario, on a le duo à l’origine de Bienvenue à Zombieland et Deadpool, en les personnes de Rhett Reese et Paul Wernick.   Ce thriller américain est sortie le 17 juin 2022 sur Netflix.

Sur l’ile des tests cliniques

Récemment, la femme de Chris Hemsworth, Elsa Pataky, avait fait un véritable bide sur Netflix avec Interceptor. On attend donc de voir si lui va faire mieux avec sa nouvelle production très attendue. Mettre Thor à l’affiche va attirer la curiosité d’autant plus que Miles Teller est aussi au rendez-vous. Pour l’anecdote, l’acteur de 35 ans avait aussi joué dans un Marvel avec le médiocre Les 4 Fantastiques en 2015. L’histoire de Spiderhead est plutôt intrigante avec cette île où des essais cliniques sont faits sur des prisonniers.   

On ne peut qu’être satisfait du traitement de l’intrigue. Au fur et à mesure que l’histoire progresse, on en apprend plus et cela nous donne logiquement envie d’en savoir plus. Le rythme est assez calme pour nous permettre d’assimiler les différents éléments, tout en étant assez élevé pour nous tenir en éveil. Le dosage est donc idéal. En parallèle, l’histoire personnelle du prisonnier va s’éclaircir. Cela nous permet d’avoir de l’affection pour lui. Celle du docteur reste quant à elle plus à la surface. Son personnage est plus simpliste dans son caractère.   

Spiderhead | Netflix
Spiderhead | Netflix

Un casting qui fait grande impression

Chris Hemsworth et Miles Teller sont vraiment géniaux. L’acteur de 35 ans va nous réserver quelques grandes scènes d’émotion notamment les passages au téléphone. Son camarade Chris Hemsworth fait le job comme il faut. Le sourire qui cache le vice est parfaitement géré. Les personnages secondaires arrivent à apporter quelques passages vraiment intenses.   

Il ne faut pas oublier de parler du fond qui est aussi la clé de Spiderhead. Le test de ces molécules soulève plein de questions. Déjà, moralement, est-il correct de tester des produits inconnus des prisonniers ? À partir de quel niveau juge-t-on quelqu’un d’irrécupérable pour la société ? C’est aussi une attaque frontale envers l’industrie pharmaceutique qui n’a aucune limite pour faire ses bénéfices. On a la fameuse rhétorique du “bien pour l’humanité” alors que derrière, il y a juste la volonté d’engranger de l’argent. On voit d’ailleurs par une des molécules dévastatrices tout le cynisme de la situation.   

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :