Ne coupez pas ! – Découvrez l’original Japonais précurseur avant Cannes 2022

Ne coupez pas ! : L’humanité a réussi à atteindre une quasi-immortalité. Mais à force de manipulations génétiques, elle a perdu la faculté de procréer, et décline inexorablement. En mission pour percer les secrets de la reproduction, Parton est envoyé dans la ville souterraine, où vivent des clones mutants prêts à se rebeller contre leurs créateurs… 

Ne coupez pas ! | Les Films de Tokyo
Ne coupez pas ! | Les Films de Tokyo

Ne coupez pas !

Note : 3 sur 5.

C’est une réalisation de Shin’ichirô Ueda. Ne coupez pas ! a remporté 25 millions de dollars de recettes pour un budget de $25 000. Cette comédie horrifique japonaise est sorti en avril 2019 en salle. Elle est désormais disponible en VOD via FilmoTV.

L’inspiration venue du Japon

À l’ouverture du Festival de Cannes 2022 va être présenté le dernier film de Michel Hazanavicius, Coupez ! Il faut savoir que ce film est une adaptation du long-métrage japonais dont nous allons parler aujourd’hui. Le speech est logiquement le même. Alors qu’ils tournent un film de zombies, une équipe de tournage va se faire attaquer par de véritables morts-vivants. 

Les débuts sont extrêmement prometteurs. On reconnaît un style vif. Pas le temps de s’ennuyer durant cette première demi-heure. Avec cette plongée au cœur du tournage, il n’y aura pas le temps de respirer. La première moitié du film est un plan-séquence de 37 minutes. La pâte nipponne fait fureur. Le genre horrifique comique est une réussite totale. C’est un pur régal. Surtout que le dérouler va être inattendu.   

Ne coupez pas ! | Les Films de Tokyo
Ne coupez pas ! | Les Films de Tokyo

La base est géniale mais se développe mal

Malheureusement, la suite ne sera pas de ce niveau. On va se retrouver un mois plus tôt pour comprendre la genèse de ces événements. À partir de ce moment-là, rien d’extraordinaire. La folie s’envole. Le cliffhanger est très attendu. On peut même dire que ça casse un peu la magie. C’est dommage, car on est à la limite de se dire qu’un court-métrage aurait largement suffi. Ce côté terre-à-terre se marie mal avec le côté dingue des trente premières minutes. Il faut tout de même reconnaître l’aspect débrouille de Ne coupez pas ! et son hommage aux films à petit budget.   

Les acteurs ne sont pas spécialement bon. On voit tout de même que Takayuki Hamatsu arrive à se démarquer. En revanche, ils maîtrisent bien le côté exagéré afin de passer une bonne première partie. 

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :