Junk Head | UFO Distribution
0 4 minutes 6 mois

Junk Head : L’humanité a réussi à atteindre une quasi-immortalité. Mais à force de manipulations génétiques, elle a perdu la faculté de procréer, et décline inexorablement. En mission pour percer les secrets de la reproduction, Parton est envoyé dans la ville souterraine, où vivent des clones mutants prêts à se rebeller contre leurs créateurs… 

Junk Head | UFO Distribution
Junk Head | UFO Distribution

Junk Head

Note : 4.5 sur 5.

C’est le premier long-métrage de par Takahide Hori. En 2013, il avait posté sur YouTube Junk Head 1, un court-métrage de 30 minutes. Ce film d’animation de science-fiction japonais est sorti le 18 mai 2022 en salle.

Un film d’animation qui se détache

L’animation japonaise oscille généralement entre le style des Studio Ghibli plus traditionnel, et la vague plus moderne portée par Makoto Shinkai. Junk Head va se démarquer de ce lot, que ce soit par sa forme ou son fond. Cette fois, on est transporté dans un futur où l’humanité a trouvé le moyen pour obtenir la vie éternelle, mais les conséquences sont fâcheuses. 

Une dystopie qui est une pure réussite. Les critiques sociétales vont être nombreuses. Ce film d’animation doit se lire entre les lignes pour ne rien rater. Les critiques sont fortes comme la volonté des hommes de toujours défier la nature ou encore l’influence importante des croyances dans le comportement des gens. Les angles d’attaque vont toujours être pertinents sans imposer une opinion. Takahide Hori partage avec nous sa vision, mais chacun est maître de trouver que ses conclusions sont négatives ou pas. 

Junk Head | UFO Distribution
Junk Head | UFO Distribution

L’originalité du graphisme au service de la critique sociétale

Parfois, les propos sont tout de même trop chargés. En effet, le scénario par en peu en vrille afin que le réalisateur puisse développer ses différents sujets. Le dérouler n’est donc pas vraiment fluide. C’est cependant compenser par un ton insolent génial. La satire va être forte et il n’est pas rare de rire de bon cœur malgré la situation. Un paradoxe bien exploité afin de marquer le spectateur. Les propos vont très souvent régaler. 

Cette prise de risque se ressent au niveau du design. Ils ne vont pas se contenter de simples dessins. La technique du stop-motion permet un rendu atypique. Afin de donner un aspect “live action”, Takahide Hori a décidé de le faire en 24 images par seconde au lieu des 12 habituels. Cela donne un total de 140 000 prises de vues. Le visuel est véritablement tourné vers les adultes. Il y aura même des passages où la violence sera marquée.   

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire