L’Été l’éternité – Quand tout s’écroule pour une adolescente en deuil

L’Été l’éternité : Vivre et aimer du haut de ses 18 ans, plonger dans l’insouciance de l’été, perdre brutalement sa meilleure amie, s’apercevoir que rien ne dure toujours, renaître.

L'Été l’éternité | Shellac Distribution
L’Été l’éternité | Shellac Distribution

L’Été l’éternité

Note : 3 sur 5.

C’est le premier long métrage de Émilie Aussel. Elle a écrit le scénario avec Yacine Badday et Emmanuelle Bayamack-Tam. Ce drame français est sorti le 4 mai 2022 en salle.

Malgré le cadre estival ce ne sera pas un long repos

Imaginez-vous, 16 ans, loin des responsabilités de la vie d’adulte et plongé dans un été avec vos meilleurs amis. C’est dans le cadre que nous plante L’Été l’éternité. On pourrait penser que le chemin va être agréable et voluptueux. Cependant, la réalisatrice ne voulait pas livrer un teen movie. Ne jamais se fier aux apparences, car en un seul instant, tout peut exploser. La vie de Lise va basculer quand sa meilleure amie va perdre la sienne.   

Finalement, ce drame ne sera pas une longue tirade sur l’amitié, mais plus une jeune femme qui essaie d’accepter la présence de la mort dans sa vie. Une thématique douloureuse et compliquée. D’abord, parce qu’on touche à ce qu’il y a sûrement de pire avec cette perte d’un être cher. Puis car rentrer dans la psychologie adolescente n’est pas chose facile. Pour autant à ce niveau, le film se débrouille bien. On arrive facilement à cerner Lise et à rentrer en empathie avec elle. Même si elle n’est pas bavarde, son langage corporel est suffisant pour se mettre à sa place. On va sentir son évolution et sa traversée des différentes étapes pour faire son deuil.   

L'Été l’éternité | Shellac Distribution
L’Été l’éternité | Shellac Distribution

Une exploration intéressante mais qui se disperse trop

Alors même si cette partie est plutôt satisfaisante, c’est sur le reste que ce drame va pêcher. En effet, afin de faire un break avec sa vie, elle va aller dans une espèce de colocation artistique. Il y a des passages très intéressants les concernant. Cependant, les personnages sont un peu trop caractériels pour l’exploration qu’on va nous en proposer. Par moments, ils prennent même le dessus sur Lise. Ce qui est dommage, car le personnage principal est très bien construit en revanche, les autres sont beaucoup plus vagues. Il y a l’idée aussi d’une tentative métaphorique à travers la pièce de théâtre et la danse, mais on sent tout de même que c’est maladroit.    

Après, il ne faut rien volé à ce fameux casting secondaire, car en soi, les acteurs sont vraiment bons. On va surtout remarquer Idir Azougli. Depuis un an, ce talentueux comédien a fait des apparitions dans Stillwater, Bac Nord et Selon La Police. C’est tout de même Agathe Talrich qui va le plus se démarquer en s’appropriant très bien son personnage. Au passage le casting pour voir ses amis lui par contre n’est pas fou.   

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :