Que m’est-il permis d’espérer – Plongée dans un camp humanitaire en France

Que m’est-il permis d’espérer : Dans un camp humanitaire ouvert à Paris, des réfugiés sont en transit. Dans ce centre de « premier accueil », ils se reposent de la rue où ils ont échoué à leur arrivée en France. Quelques jours à peine d’humanité, que nous passons avec eux. Mais déjà, ils doivent affronter la Préfecture et entendre la froide sentence administrative. Nous sommes toujours avec eux. 

Que m'est-il permis d'espérer | DHR distribution / A Vif Cinemas
Que m’est-il permis d’espérer | DHR distribution / A Vif Cinemas

Que m’est-il permis d’espérer

Note : 3.5 sur 5.

C’est une réalisation commune de Raphael Girardot et Vincent Gaullier. Ce documentaire français est disponible le 30 mars 2022 en salle.

La situation des demandeurs d’asile en France

Alors que le climat de la campagne présidentielle met en avant plusieurs candidats luttant farouchement contre l’immigration, Que m’est-il permis d’espérer va apporter une dose d’humanité dans ce climat tendancieux. Pendant plus d’une heure quarante, nous allons nous pencher sur la situation d’un camp humanitaire. Ceci aide les migrants venus de façon illégale afin de les aider à régulariser leur situation et à leur apporter un toit provisoirement. Avant de continuer, il serait intéressant de vous donner quelques chiffres concernant les demandeurs d’asile. En 2020 avec 1215 demandes d’asile, la France est-elle 8e au classement européen des pays. À savoir que la moyenne de demande d’asile dans l’Union européenne est de 913. Selon l’ONU dans le monde, il y aurait 940 millions de personnes qui ont été contraintes de migrer dont 70 millions allant dans des pays développés. 

Ce documentaire va donc nous mettre totalement en immersion dans un monde difficile. On va suivre le parcours de ces migrants à travers leurs différentes démarches. Un chemin long qui n’est pas facile et malheureusement pour eux souvent signe d’échec. Plusieurs notions sont abordées comme la prérogative Dublin par exemple et nous permet d’en savoir plus sur tout cela. 

Que m'est-il permis d'espérer | DHR distribution / A Vif Cinemas
Que m’est-il permis d’espérer | DHR distribution / A Vif Cinemas

Au plus près de la vie populaire bolivienne

Un aspect administratif qui ne doit pas faire oublier que Que m’est-il permis d’espérer est surtout là d’un point de vue humain. Le but est réellement est de montrer la condition de ces gens. Que ceux-ci nous expliquent pourquoi ils sont partis de leur pays. Ces récits sont d’ailleurs très touchants. Ils vont aussi nous raconter leur volonté d’avenir une fois en France. On voit bien que notre cher hexagone est vu comme un eldorado, mais que la réalité est tout autre. 

Cela suffit à se poser beaucoup de questions. Par exemple, quel est l’accompagnement qu’ont ces personnes afin de pouvoir rester et s’intégrer au système. Ensuite, on voit que plusieurs mentent sur leur condition afin d’avoir leur visa. Peut-on réellement leur en vouloir quand on sait d’où ils viennent et ce qui fuit de faire tout ce qu’ils peuvent même si ce n’est pas toujours honnête pour rester dans un pays stable ? Pour certains, l’immigration est source de problèmes de délinquance ou de dépenses inutiles, mais cela paraît tellement futile quand on voit que c’est la vie que ces gens-là risquent. Jusqu’où notre volonté de garder notre confort doit-elle aller pour fermer nos portes et mettre en péril des populations qui sont dans cette situation à cause justement du modèle économique que l’Occident a imposé à tout le monde. Le débat est très posé par Que m’est-il permis. 

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :