Morbius – Le vampire de Marvel manque de mordant

Morbius : Découvrez pour la première fois au cinéma, le Docteur Michael Morbius (incarné par l’acteur oscarisé Jared Leto), anti héros énigmatique et l’un des personnages les plus captivants et torturés des personnages de Marvel dans l’univers Sony Pictures. Gravement atteint d’une rare maladie sanguine, et déterminé à sauver toutes les victimes de cette pathologie, le Dr Morbius tente un pari désespéré. Alors que son expérience semble être un succès, le remède déclenche un effet sinistre. Le bien vaincra-t-il le mal – ou Morbius succombera-t-il à ses nouvelles pulsions ?

Morbius | Sony Pictures
Morbius | Sony Pictures

Morbius

Note : 2.5 sur 5.

C’est une réalisation de Daniel Espinosa dont le dernier film est Life – Origine Inconnue en 2017. Le scénario a été écrit par Burk Sharples et Matt Sazama qui ont fait ensemble ceux de Gods of Egypt et Power Rangers. Ce film d’action fantastique américain est disponible le 30 mars 2022 en salle.

Un nouvel ennemi de Spider-Man qui à son film solo

Le premier film Marvel de l’année 2022 ne sera pas du MCU, mais de Sony avec son univers du « Sony’s Spider-Man Universe ». Après la déception du second Venom, pour séduire le public Sony a pris Jared Leto pour le rôle de Morbius. Ce vampire apparu pour la première fois en 1971 dans le comics The Amazing Spider-Man #101 est un ennemi récurrent de Spider-Man. À l’image de Venom, même si pendant, longtemps, il est considéré comme un vilain, son personnage a des phases plus ambiguës, car il a aussi de bonnes intentions. La tâche est donc rude pour le studio afin de devenir populaire auprès du public.

Ce vampire n’étant pas des plus connues pour ceux ne lisant pas les comics, forcément, il nous faut refaire toute l’origin story. Ce n’est pas ce qui embête, car ces parties sont les plus qualitatives de ce film. On comprend facilement les enjeux et ce qui forge la personnalité de Morbius. L’histoire va être sombre, la majorité des scènes se passent d’ailleurs la nuit. La tension monte au fur à mesure jusqu’à ce que ce médecin se transforme en monstre en ayant voulu modifier son ADN. Le passage violent sur le bateau, et même le summum du film. 

Morbius | Sony Pictures
Morbius | Sony Pictures

Une overdose des effets spéciaux et un Jared Leto bien seul

En effet, à partir de ce moment-là, la qualité ne va faire que baisser. Une chute qui sera même vertigineuse sur la fin. Morbius va avoir tendance à beaucoup trop en faire dans tous les domaines. On prend par exemple les effets spéciaux. On ne peut pas dire qu’ils sont mal faits, mais il y en a beaucoup trop. Au bout d’un moment, presque chaque scène va être remplie d’images de synthèse pour représenter les sensations de Morbius. Cela va devenir presque illisible. Par exemple que la slow motion est très mal utilisé et n’importe rien dans les combats. Cela va être un peu la même chose sur le scénario qui est trop forcé. Le récit n’est pas fluide et c’est dérangeant.

Vient s’ajouter que les personnages secondaires qui sont très mal écrit. Ils n’ont pas de logique dans leur évolution et ne vont apporter aucune valeur ajoutée. Loxias n’a aucun charisme. Matt Smith (XI), qui a longtemps porté le costume de Doctor Who, n’a pas réussi à donner de l’envergure à son personnage de vilain. Le symbole est la scène finale totalement plate. Heureusement que Jared Leto est là, en pleine forme. L’acteur américain ne laisse jamais indifférent. Il vit pleinement son rôle de vampire.

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :