L’Ombre d’un mensonge – Une romance forte sous fond d’amnésie

L’Ombre d’un mensonge : Phil s’est exilé dans une petite communauté presbytérienne sur l’Île de Lewis, au nord de l’Ecosse. Une nuit, il est victime d’une attaque qui lui fait perdre la mémoire. De retour sur l’ile, il retrouve Millie, une femme de la communauté qui s’occupe de lui. Alors qu’il cherche à retrouver ses souvenirs, elle prétend qu’ils s’aimaient en secret avant son accident… 

L’Ombre d’un mensonge | Ad Vitam
L’Ombre d’un mensonge | Ad Vitam

L’Ombre d’un mensonge

Note : 3.5 sur 5.

C’est une réalisation de Bouli Lanners qui va aussi occuper le rôle principal. comme pour son dernier film Les Premiers, les Derniers en 2016. Ce drame romantique belge est disponible le 23 mars 2022 en salle.

Une ambiance à part pour un bon récit

Mettez un Belge dans une ville perdue sur l’île écossaise de Lewis, et faites lui perdre la mémoire. Voilà de quoi bien commencer un drame à tendance romantique. En effet, qu’il ne se rappelle de rien n’a d’intérêt que si une âme sœur vient l’aider dans sa quête de rétablissement. Un récit rendement mené en utilisant les bonnes ficelles pour déclencher l’intérêt du spectateur.   

On va se laisser porter par cet agréable récit d’amour. Ce couple naissant est comme une évidence. Rapidement, on va s’attacher à leur histoire. Plus L’Ombre d’un mensonge avance, plus on vibre avec eux. Certains passages sont vraiment magnifiques. La fin tout particulièrement va être un enchaînement de moments véritablement touchants. Si en plus de cela, on rajoute l’ambiance gaélique écossaise et ses magnifiques paysages, il y a de quoi passer une belle séance. 

L’Ombre d’un mensonge | Ad Vitam
L’Ombre d’un mensonge | Ad Vitam

Mais malgré les bons acteurs le rythme est pénalisant

Malheureusement, quelques ralentissements vont venir entacher le drame. Avec cette thématique et ce contexte, ils sont compréhensibles, mais se font quand même ressentir. Un peu trop d’ailleurs avec quelques passages problématiques en matière de rythme. C’est le même constat avec les rôles secondaires qui vont venir plomber l’intrigue principale. Une pensée à l’histoire du chien sans aucun intérêt. 

Heureusement, les Michelle Fairley et Bouli Lanners arrivent à nous enchanter. Tout d’abord le Belge par sa présence naturelle. Son caractère donne de la vie à son personnage. Il faut dire qu’il se l’ait écrit sur-mesure. A contrario, la Britannique, connue pour Game of Thrones, va être beaucoup plus réservée. Elle le fait à merveille. Les deux ensembles se complètent bien en étant comme le Ying et le Yang. 

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :