Ambulance – Michael Bay fait tout exploser grâce à Jake Gyllenhaal

Ambulance : Will Sharp, un vétéran décoré fait appel à la seule personne indigne de confiance, son frère adoptif Danny pour trouver l’argent afin de couvrir les frais médicaux de sa femme. Ce dernier, un charismatique criminel au long cours, au lieu de lui donner de l’argent, lui propose un coup : le plus grand braquage de banque de l’histoire de Los Angeles : 32 millions de dollars. Will, prêt à tout pour sauver sa femme, accepte. Mais quand leur affaire prend un tour spectaculairement désastreux, les deux frères n’ont pas d’autre choix que de détourner une ambulance avec à son bord un vieux flic mortellement blessé et l’ambulancière Cam Thompson. Pendant la course poursuite infernale qui s’ensuit, Will et Danny vont devoir échapper aux forces de l’ordre surmotivées postées aux 4 coins de la ville, tenter de garder leurs otages en vie et éviter de s’entre tuer tout en exécutant l’évasion la plus spectaculaire que la ville de Los Angeles n’ait jamais vue. 

Ambulance |  Universal Pictures
Ambulance | Universal Pictures

Ambulance

Note : 3.5 sur 5.

C’est une réalisation de Michael Bay quelques mois après son dernier film d’action 6 Undergroud. Cette fois-ci, il va adapter un film danois réalisé par Laurits Munch-Petersen. Le scénario a été écrit par Chris Fedak. Ce film d’action américain est disponible le 23 mars 2022 en salle.

Cette fois c’est une ambulance qui va tout déclencher

Nous allons donc parler du tout dernier film de Michael Bay. Le réalisateur, connu pour ses longs-métrages endiablés, revient pour notre plus grand plaisir. Il faut être clair, Ambulance est fait pour ceux qui apprécient son travail. Pour les autres, vous pouvez passer votre chemin. La formule du duo lui avait permis d’exploser avec Bad Boy et il l’a reproduit même si c’est vrai qu’on n’est pas au même niveau. Cette fois, par contre, ce sera sous le soleil de Los Angeles. La Cité des Anges, qui est très bien retranscrite, car l’ambulance va se faufiler dans ses moindres recoins. 

Vous l’aurez compris, la force de ce film sont ses scènes d’action. Durant près de 2h, on va en prendre plein la vue. Il ne se passe pas 5 minutes sans qu’on ait une explosion, une fusillade ou encore une voiture qui se fait percuter de plein fouet sur l’autoroute. Pour ce faire, le réalisateur a usé de plusieurs types de caméras afin de proposer des plans divers et variés. Tout cela dans le but d’être le plus possible en immersion dans l’action. On aura droit notamment à trois caméras Red Monstro pour varier les angles, des caméras embarquées Red Komodo, des systèmes de grues robotisées Ultimate Arm et de drones pouvant atteindre la vitesse de 160 km/h. Un matériel des plus impressionnants et cela se ressent lorsqu’on regarde Ambulance. Il faut aussi noter les touches d’humour qui ont été rajoutées un peu partout, ce qui est une marque de Michael Bay, et qui offre un blockbuster mouvementé et divertissant. 

Ambulance |  Universal Pictures
Ambulance | Universal Pictures

Avec une course poursuite infernale

Par contre, ce film risque de faire mal aux puristes du cinéma. En effet, les exagérations sont nombreuses, ce qui ne va pas venir à tout le monde. Si on arrive à rentrer dans le délire, cela passe. En revanche, ça peut en rebuter plus d’un. Il faut donc savoir dans quoi on met les pieds. C’est un peu la même chose avec le montage. Même si la façon de tourner est dynamique, on va enchaîner les faux raccords. Ceux-ci sont vraiment beaucoup trop visibles et vont sauter aux yeux même des néophytes. C’est dommage, car ce sont des éléments pourtant largement visibles. Il n’est pas normal donc qu’ils soient passés à travers tous les contrôles qualitatifs.   

Ambulance va aussi beaucoup miser sur son casting. En-tête, on aura Jake Gyllenhaal. Ce type de rôle est fait pour lui et on le sent qu’il prend un certain plaisir à faire ce braqueur badass. Prise en otage par lui, on aura une Eiza Gonzalez vraiment remarquable. L’actrice mexicaine avait vraiment été très convaincante, il y a un peu plus d’un an dans I Care A Lot, et confirme ainsi les attentes mises sur elles. En revanche, ça ne va pas être la même histoire pour le second braqueur. Yahya Abdul-Mateen II n’est vraiment pas au niveau. À l’image de sa performance dans Candyman, il peine à emballer. Dans les rôles secondaires, seul Garret Dillahunt, en chef de police, agressif va marquer. 

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :