Entre les vagues – La sublime beauté de l’amitié

Entre les vagues : Rêver, foncer, tomber, repartir, rêver encore, et recommencer. Elles ont l’énergie de leur jeunesse, sa joie, son audace, son insouciance. Deux meilleures amies, l’envie de découvrir le monde. Margot et Alma sont inarrêtables, inséparables. 

Entre les vagues | KMBO
Entre les vagues | KMBO

Entre les vagues

Note : 4.5 sur 5.

C’est une réalisation de Anaïs Volpé qui en a aussi écrit le scénario. Entre les vagues a été sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs 2021. Ce drame français est disponible le 16 mars 2022 en salle.

Car rien n’est plus précieux que l’amitié

Il y a des films qui sont des énormes coups de cœur alors qu’on n’attendait rien d’eux avant d’y aller. C’est le cas avec Entre les vagues qui met un certain temps à démarrer mais cela en vaut la peine. On débute loin de la thématique centrale, mais s’en rapproche doucement avec l’avancement. Une mise en place qui paye sur la durée. Finalement, l’amitié entre ces deux femmes va passionner. 

Le sujet est donc touchant. On s’approche de la maladie. D’autant plus qu’a la vue du contexte, il est difficile de ne pas se sentir concerné. On ne choisit pas qui tombe malade et quand cela arrivé à un proche, nous n’avons pas le choix que d’être solide comme un roc pour l’accompagnement. C’est une amitié pure qu’on a la chance de voir. Cette beauté est aussi intense que la tristesse ressentie avec l’événement. L’apothéose sera une fin tirant les larmes tant elle va sublimer les émotions vécues jusque-là. 

Entre les vagues | KMBO
Entre les vagues | KMBO

J’aime cet article de Entre les vagues

Il faut savoir en savourer chaque instant

En plus de l’émotionnel, l’habillage sera une pure réussite. Margot et Alma vont être dans une pièce de théâtre. On va donc assister à la préparation de celle-ci. Une activité qui va offrir des passages géniaux tant sur la forme de l’animation proposée, que sur le fond avec des propos très justes sur le déracinement. Pour information, la pièce vue durant entre les vagues s’appelle La Rive écrite par la réalisatrice elle-même, Anaïs Volpé. Ces instants, sur les planches et en dehors lorsque la bande se réunit, nous communiquent beaucoup de joie. Une donnée primordiale, car la vie ce n’est pas que des larmes.   

Si ce drame brille c’est aussi grâce aux actrices. Que ce soit Souheila Yacoub ou Déborah Lukumuena, elles sont impeccables. En solo ou ensemble, leurs performances vont éblouir. Déborah Lukumuena enchaîne quelques semaines après sa belle prestation dans Robuste avec Gérard Depardieu. À noter, le second rôle de Matthieu Longatte connu sur YouTube pour la chaîne @BonjourTristesse. Son énergie est agréable à voir. 

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :