Sans répit – Franck Gastambide au point mort sur Netflix

Sans répit : Alors qu’il fait l’objet d’une enquête pour corruption, le lieutenant Thomas Blin doit se rendre en pleine nuit aux funérailles de sa mère. En voulant éviter un chien sur la route, il percute accidentellement un homme et le tue sur le coup. Paniqué, il décide de cacher le corps. Croyant être tiré d’affaires, il se retrouve embarqué dans une spirale infernale, quand l’enquête sur l’individu disparu est confiée à un de ses collègues, et qu’un mystérieux témoin tente de le faire chanter…  

Sans répit | Netflix
Sans répit | Netflix

Sans répit

Note : 2 sur 5.

C’est la première réalisation de Régis Blondeau qui était directeur de la photographie sûr de nombreuses comédies comme Les Profs, Gaston Lagaffe et Mais qui a tué Pamela Rose ?. Il a écrit le scénario avec Julien Colombani (Chacun chez soi). Sans répit est le remake du polar coréen Hard Day présenté à la Quinzaine des réalisateurs en 2014.  Ce film d’action français est disponible le 25 février 2022 sur Netflix.

Un policier ripoux dans le pétrin

On est parti pour suivre Thomas Blin dans ce qui s’annonce être la pire journée de sa vie. Rapidement, son comportement borderline va ressortir. Cela se sent qu’on a affaire à un homme un peu perdu. Dans la même soirée, il va devoir faire face à la Police des polices et enterrer sa mère. Pour ne rien arranger, l’accident va être le début d’un engrenage infernal. Plus il veut arranger la situation, plus elle va empirer. Cela se fera bien entendu dans une ambiance sombre. 

Tout du long, le rythme va être soutenu. Du moment que le choc en voiture se produit, Thomas n’aura aucun répit, et nous non plus par la même occasion. Il faut dire que c’et une assez bonne mise en introduction pour donner le ton. C’est plutôt agréablement dans la première moitié. En plus de l’intensité, le récit a une vraie teneur. On est suspendu à ce qui va advenir du policier.   



Sans répit | Netflix
Sans répit | Netflix

J’aime cet article de Sans répit

Mais ça va trop loin pour avoir de l’intérêt

Par contre, on ne sait pas pourquoi cela va partir totalement en vrille. Difficile de comprendre pourquoi d’un coup le contenu devient très lourd. Plus rien ne va. Les événements vont devenir pesants en étant de plus en plus exagérés. Il n’y a aucune mesure et c’est vraiment épuisant. Les événements plus gros les unes que les autres vont s’enchaîner. Sans surprise, le récit va perdre toute son homogénéité. Pour ne rien arranger, les imprécisions vont s’accumuler. 

Le plus dérangeant reste la performance de Franck Gastambide. Alors qu’auparavant, il avait occupé des rôles sérieux comme Damien veut changer le monde, de façon réussite, là ce n’est pas le cas. On sent que l’acteur a du mal à gérer le panel émotionnel de son personnage. Même s’il y a pire, il est rarement juste. Cela empêche de se plonger dans le personnage. Bien que d’habitude, ce soit un super acteur, Simon Abkarian n’est clairement pas non plus dans les temps. La mayonnaise ne prend absolument pas entre eux. Dommage, car sur le papier, il y avait de quoi faire une belle émulsion. Les satisfactions vont venir des collègues en les personnes de Michaël Abiteboul et de Tracy Gotoas. Cette dernière avait été impressionnante dans L’Horizon en février.   

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :