The Batman – Le Chevalier Noir renoue avec ses grandes heures

The Batman : Lorsqu’un tueur s’en prend à l’élite de Gotham par une série de machinations sadiques, une piste d’indices cryptiques envoie Bruce Wayne alias Batman sur une enquête dans la pègre, où il rencontre des personnages tels que Selina Kyle, alias Catwoman, Oswald Cobblepot, alias le Pingouin, Carmine Falcone et Edward Nashton, alias l’Homme-Mystère.

The Batman | Warner Bros. France
The Batman | Warner Bros. France

The Batman

Note : 4.5 sur 5.

C’est une réalisation de Matt Reeves qui avait déjà fait ses preuves avec Cloverfield et La Planète des singes : l’affrontement. Pour cette adaptation du personnage DC, il a écrit le scénario avec Peter Craig ayant fait celui des deux dernier Hunger Games. Ce film d’action américain est disponible le 2 mars 2022 en salle.

Le chevalier noir revient combattre le crime

Pour la neuvième fois au cinéma, avec The Batman, on aura un film centré sur le chevalier noir. Robert Pattinson prend la relève d’acteur de renom comme Michael Keaton, Christian Bale ou encore Ben Affleck. Ce nouvel opus ne sera pas connecté à tous les autres films que l’on a pu voir auparavant. Cette nouvelle adaptation, du personnage créé par Bob Kane et Bill Finger en 1940, ne fait pas partie du DCEU, à l’image de Joker avec l’oscarisé Joaquin Phoenix.   

On est tout de même content de voir que The Batman ne va pas nous proposer un énième reboot où on nous explique qui est Batman. Si vous ne connaissez rien au personnage, renseignez-vous donc avant, car le film attaque dans le vif. L’histoire au ton très réaliste nous offre un goût qu’on avait pu oublier avec les films de super-héros récents. Il y a une vraie enquête policière pour que Batman découvre le fameux meurtrier. Celle-ci est très prenante. On ne va pas voir passer les trois heures de films. Le justicier va devoir faire face à deux vilains. Le principal va être l’Homme-Mystère. Ses énigmes vont donner du fil à retordre. Loin du costume extravagant qu’on a pu lui connaître avec Jim Carrey, cette fois, son air antisystème paraîtra plus moderne.

En effet, The Batman se veut aussi une critique sociale. La ville de Gotham City est propice à ce terrain. C’est un miroir de notre société et les doutes qui la ronge. Une scène n’est d’ailleurs pas sans rappeler l’incident du Capitole à Washington avec les partisans de Trump. En fond, nous aurons l’éclosion d’Oswald Cobblepot, alias le Pingouin. Sous ses traits, Colin Farrell est méconnaissable. Le personnage va manquer cruellement de charisme, mais pourtant vue sa trajectoire cela semble tout à fait logique. Pour les afficionados, une série est en préparation pour HBO Max.



The Batman | Warner Bros. France
The Batman | Warner Bros. France

J’aime cet article de The Batman

Et il le fait de manière grandiose

Ce nouveau film se démarque aussi par tout son esthétisme. Le monde sombre va être parfaitement exploité. Cela commence dès l’introduction qui est parfaite. On sent que nous allons être plongés dans les profondeurs de Gotham City. Une ambiance qui offrira une photographie sublime. Il y aura des jeux avec la lumière et les couleurs qui contrastent avec le noir. C’est un régal visuel. Un aspect sombre qui se retrouve aussi dans l’exploitation de la violence. Même si on ne va pas voir de sang, ou très peu, on sent la haine dans les actions des différents protagonistes. Cette sensation marque plus que n’importe quelle dose d’hémoglobine. Tout cela sera orchestré sur une bande originale magnifique. Elle fait passer The Batman dans une autre catégorie. 

La grande attente était autour de Robert Patisson. Est-il prêt à reprendre le flambeau ? La réponse est sans conteste oui. L’acteur rapidement catalogué par Twilight montre qu’il a un grand talent pour les contenus dramatiques. Le costume de Batman lui va parfaitement. En revanche, son interprétation de Bruce Wayne porte plus à débat. Ce côté mélancolique n’offre pas le contraste attendu entre la personnalité du super-héros, et celle du personnage public. Après, ce n’est pas pour autant que ces passages seront mauvais. Malgré la direction artistique discutable en Bruce Wayne, son jeu est envoûtant. Il est bien accompagné par Zoë Kravitz à qui le costume de Catwoman va comme un gant. On appréciera les apports des personnages plus secondaires comme Jeffrey Wright en Commissaire Gordon, Andy Serkis pour Alfred et John Turturro dans la peau du mafieux. Ces acteurs donnent un caractère capital pour une belle valeur ajoutée.

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :