Ils sont vivants – Quand une sympathisante d’extrême droite tombe amoureuse d’un migrant

Ils sont vivants : Veuve depuis peu, Béatrice vit avec son fils et sa mère. Sa rencontre avec Mokhtar, enseignant iranien arrivé clandestinement en Europe, va bouleverser son quotidien et ses convictions. Par amour pour lui, elle va devoir défier les préjugés de son entourage et les lois de son pays. 

 Ils sont vivants Memento Distribution
Ils sont vivants Memento Distribution

Ils sont vivants

Note : 3.5 sur 5.

C’est le premier long-métrage réalisé par Jérémie Elkaïm. Pour écrire le scénario avec Gilles Marchand (Seules Les Bêtes) et Arthur Cahn, ils vont adapter l’histoire de Béatrice Huret écrite par Catherine Siguret  dans “Calais mon amour”. Ils sont vivants a été sélectionné au Festival du Film Francophone d’Angoulême 2021. Cette comédie dramatique romantique est disponible le 23 février 2022 en salle.

Même dans la Jungle peut naitre une romance

Une partie de ce drame va donc se passer dans la Jungle de Calais. Cet ensemble précaire de camps de migrants et de réfugiés s’est installé dans les années 2000. Entre les changements de politique migratoire internationale, et la fermeture du centre d’hébergement, la situation s’aggrave. Désormais, plus de 9000 personnes attendent de pouvoir passer en Angleterre. Depuis le Traité du Touquet, c’est la France qui contrôle la frontière britannique.   

C’est donc dans ce contexte que va se présenter à nous cette belle histoire. Alors que Béatrice était sympathisante d’extrême droite, la mort de son mari va changer la donne. On va la voir passer de « trop de noir et d’arabe » à une romance avec un sans papier. Le cadre met du temps à s’installer. Ceci est une bonne chose, car ça ne rend que plus fort les événements et surtout de la cohérence. Une fois que cette histoire d’amour est partie, il n’y a plus qu’à savourer. 



 Ils sont vivants Memento Distribution
Ils sont vivants Memento Distribution

J’aime cet article de Ils sont vivants

Entre un homme et une femme que tout oppose

Malheureusement, plusieurs éléments à côté vont venir un peu déranger. Déjà, il y a la présence de cette journaliste insupportable. Laetitia Dosch est assez agaçante. Plus le temps avance moins elle arrive à se démarquer positivement. Le plus gênant vient des personnages des migrants. Ceux-ci ont un parcours riche en expériences. En revanche, cela ne va pas être partagé avec nous. Il manque cruellement cette exploration du pourquoi de cet exode de leur pays. On en apprend par exemple un peu sur Mokhtar, mais ce n’est largement pas assez. 

Ce qui est dommage, car Seear Kohi a tout pour réussir. Déjà que sa performance est géniale alors en plus avec plus de continus ça aurait été superbe. Sa complicité avec Marina Foïs est top. Les deux font naître l’amour. Les passagers purement physiques vont prendre un peu trop de place. Surtout qu’ils ne sont pas filmés de façon artistique. 

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :