Media Crash – qui a tué le débat public ? – Un combat contre la censure de la presse

Media Crash – qui a tué le débat public ? : Il y a ce que vous voyez, ce que certains souhaitent que vous voyiez, et ce que vous ne voyez pas. Jamais la France n’a connu une telle concentration des médias privés. Quelques industriels milliardaires, propriétaires de télévisions, radios, journaux utilisent leurs médias pour défendre leurs intérêts privés. Au détriment de l’information d’intérêt public. En cachant ce qui est essentiel, en grossissant ce qui est accessoire, ces médias façonnent, orientent, hystérisent pour certains le débat. Avec la complicité de certains responsables politiques, qui s’en accommodent volontiers. Mediapart et Premières Lignes vous racontent les coulisses des grands médias.

Media Crash | Jour2fête
Media Crash | Jour2fête

Media Crash – qui a tué le débat public ?

Note : 4.5 sur 5.

C’est une réalisation des journalistes Valentine Oberti de Mediapart et Luc Hermann de Premières Lignes.  Ce documentaire française est disponible le 16 février 2022 en salle.

Une remise en question d’un système

Media Crash – qui a tué le débat public ? a comme origine un travail de Mediapart et Premières Lignes. Le premier est le plus connu. Le directeur de la publication est Edwy Plenel. Ce journal uniquement en ligne a révélé de nombreuses affaires comme celle de Woerth-Bettencourt en 2010, de Sarkozy-Kadhafi en 2012, de Cahuzac en 2012-2013 et de Benalla en 2018-2019. Premières Lignes est aussi un poids lourd de l’investigation. Cette société de production est notamment derrière Cash investigation pour France 2. Ce pédigrée permet de donner à ce documentaire une crédibilité importante. 

Media Crash va donc s’attaquer à ce qu’on pourrait carrément appeler des institutions. Que ce soit Bolloré ou Lagardère, ils font partie des plus gros industriels français et leur influence est sans limite. Au-delà de montrer les malversations de leurs différents groupes, Media crash, comme son nom l’indique, va pointer du doigt leur influence sur la sphère médiatique. Dénoncer à quel point il est impossible d’avoir une investigation de fond concernant ces deux empires. Que ce soit en possédant directement les médias ou en faisant pression sur les annonceurs publicitaires, les moyens de dissuasion sont nombreux. Tout ceci est clairement expliqué et c’est tout simplement révoltant. L’état aussi va être égratigné avec des méthodes assez c’est dégueulasse.   



Media Crash | Jour2fête
Media Crash | Jour2fête

J’aime cet article de Media Crash – qui a tué le débat public ?

Où les milliardaires dictent leur lois

On ne peut donc que respecter le courage de ces journalistes qui osent parler. Attention, il ne faut pas croire que ce documentaire est juste des mots en l’air. Les propos vont être sourcés avec des intervenants de qualité et des documents à l’appui. Bien entendus tous ceux incriminés non pas répondus présents pour leur droit de réponse. Cependant, quand c’était possible, on sent quand même une volonté d’ouvrir le débat à la contradiction pour que chacun puisse défendre ses arguments. 

Si ce documentaire est un plaisir à regarder, c’est aussi grâce à sa réalisation très dynamique. Le tempo est énergique. Les spectateurs se sentent impliqués. De plus, le cheminement est très pédagogique. Il ne faut pas sous-estimer cet aspect, car il est important de captiver l’attention du spectateur. Media crash ouvre donc la porte au débat sur la liberté de la presse. En parallèle, sont attaqués les “pantins” comme Cyril Hanouna. Celui-ci est clairement visé, car il sert le jeu du plus puissant pour se valoriser lui-même. Sachant qu’il est un des animateurs les plus populaires, on s’interroge sur la qualité des informations et donc l’influence néfaste sur le spectateur. C’est désormais aux gens de se faire leur propre idée en regardant ce documentaire. 

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :