Presque – Bernard Campan et Alexandre Jollien détruisent la barrière du handicap

Presque : Deux hommes prennent la route, de Lausanne vers le sud de la France, dans un corbillard. Ils se connaissent peu, ont peu de choses en commun, du moins le croient-ils… 

Presque | Copyright Apollo Films
Presque | Copyright Apollo Films

Presque

Note : 4 sur 5.

C’est une réalisation commune de Bernard Campan et Alexandre Jollien. Ils ont écrit le scénario avec Hélène Grémillon. Cette comédie dramatique franco-suisse est disponible le 26 janvier 2022 en salle.

Il ne faut pas s’arrêter sur les aprioris

Il y a deux thèmes importants qui vont être abordés, celui d’être en situation de handicap, ce qui en découle sur la vie tout simplement. Savoir profiter d’elle quelles que soit les circonstances. Des sujets certes basiques mais abordés avec une certaine justesse. Cela va être appuyé par les belles citations d’Igor. Le décalage de vision entre ce jeune handicapé plein de vie, et le croque-mort est saisissant.    

Une fois la dynamique commencée par cette rencontre fortuite, elle ne va pas fléchir. Le dérouler est assez linéaire en étant prévisible facilement, mais il est tout ce que l’y a de plus efficace. De belles rencontres vont venir ponctuer cette aventure. On pense notamment à la charmante Tiphaine Daviot vue l’an passé dans Fragile. Son rôle, même s’il ne sera pas décisif, va donner un coup de boost à Louis et Igor. C’est beau à voir comment on peut dépasser les barrières des a priori et vivre de grandes choses. Malheureusement, en voulant trop faire dans le “feel good”, Presque va tomber dans l’excès. Le lien entre Louis et Igor est enjolivé beaucoup trop vite et dans des proportions un peu poussées.    



Presque | Copyright Apollo Films
Presque | Copyright Apollo Films

J’aime cet article de Presque

Mais prendre le temps de découvrir la beauté en chacun

Ce qui est dommage, car si cette comédie dramatique avait pris le temps, sa qualité n’en aurait été que meilleure. Cela va se voir aussi dans la construction des personnages. On va bien cernée Igor. Cet homme n’a pas de tabou et son passé est bien exploré. C’est tout le contraire de Louis. Tout le long, il va être fermé. Alors certes, sur la fin, on en saura plus sur lui. L’occasion d’avoir une belle séquence. Cependant, cela reste succinct. Il y avait moyen de faire beaucoup mieux sans pour autant voler la vedette à Igor.   

En parlant de lui, il faut savoir que son acteur Alexandre Jollien est lui aussi en situation de handicap dans la vraie vie. Une belle leçon de sa part. Il ressent son personnage pour lui donner toute son expérience. Cet acteur nous fait vivre son rôle. Un grand bravo aussi à Bernard Campan. L’ex des Inconnus se débrouille à ravir même si cette fois ce n’est pas pour nous faire rire. 

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :