La Place d’une autre – Lyna Khoudri vole une vie

La Place d’une autre | Copyright Pyramide Productions

La Place d’une autre : Nélie a échappé à une existence misérable en devenant infirmière auxiliaire sur le front en 1914. Un jour, elle prend l’identité de Rose, une jeune femme qu’elle a vue mourir sous ses yeux, et promise à un meilleur avenir. Nélie se présente à sa place chez une riche veuve, Eléonore, dont elle devient la lectrice. Le mensonge fonctionne au-delà de ses espérances.

La Place d’une autre | Copyright Pyramide Productions
La Place d’une autre | Copyright Pyramide Productions

La Place d’une autre

Note : 3.5 sur 5.

C’est une réalisation de Aurélia Georges qui adapte librement le roman « The New Magdalen » de Wilkie Collins. Elle a écrit le scénario avec Maud Ameline (Amanda). Ce drame historique français est disponible le 19 janvier 2022 en salle.

Cela ne devait pas être sa vie

Le récit va nous plonger dans la France de la Première Guerre mondiale. Une époque qui va se prêter à une ambiance très froide. À travers quelques dialogues, on sent le poids du conflit. Celui-ci aura d’ailleurs un rôle majeur pour faire basculer l’histoire et enfin la lancer. En effet, celle-ci met beaucoup de temps à démarrer. Le début est un peu trop mou et il faut attendre le premier retournement de situation pour voir l’intérêt naître. Après, cela en vaut la peine, car la suite sera beaucoup plus prenante. Le rythme monte et se maintient. Dommage, la dernière scène assagit un peu le résultat.   

C’est par la nature même de l’intrigue que le suspense va prendre place. Le vol d’identité de Nélie envers Rose. L’époque fait que ce genre d’acte est difficilement prouvable. On va donc être dans l’expectative de savoir si le pot aux roses sera découvert. Cette trame arrivera à rester entretue jusqu’au bout. Cependant, La Place d’une autre ne tourne pas uniquement autour de cela. Ce drame historique va aussi nous réserver une dose de critique sociale. La fille de roturière va par la force des événements côtoyer la bourgeoisie. Son statut de pauvre lui aurait habituellement valu de ne même pas être regardée par Eléonore. Cependant, se faire passer pour Rose va lui ouvrir des portes. Même l’éducation et son sens de la lecture lui auraient été inutiles sans cette fausse identité. Tout un paradoxe souligné. Aux yeux de la haute, seule l’origine compte et non l’être en lui-même. Cela est sous-entendu à plusieurs reprises. Reste à savoir si Nélie va faire bouger les lignes.   



La Place d’une autre | Copyright Pyramide Productions
La Place d’une autre | Copyright Pyramide Productions

J’aime cet article de La Place d’une autre

Mais elle l’a prise

Cette dernière est des plus intéressantes. Le traitement de son personnage est à contre-courant. Quand on prend du recul, elle n’est pas la gentille de l’histoire en ayant volé l’identité de Rose. Cependant, la façon dont elle nous est montrée inverse la donne. Certes, elle est malhonnête, mais tout de même attachante. On va comprendre son acte va être compris et accepté. C’est un peu tout le contraire de Rose. Cette dernière est une victime. Sa vie lui échappe alors qu’on lui prend son identité. Malgré tout, elle n’aura pas la bonne image. La violence va prendre toute la place pour enlever le possible sympathique du spectateur envers elle.   

Quelle performance de Lyna Khoudri. La franco-algérienne livre encore une fois une prestation remarquable, quelques mois après Haute couture. Encore une fois, elle va se sublimer pour montre qu’elle peut être le soleil même accompagné d’une actrice plus expérimentée. Cette fois, c’est l’excellente Sabine Azéma qui est sa protectrice. Le duo marche impeccablement. Maud Wyler va mettre tout son cœur pour faire Rose, et c’est un plaisir.     

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :