Lynx – Sur les trace d’un majestueux félin

Lynx : Au cœur du massif jurassien, un appel étrange résonne à la fin de l’hiver. La superbe silhouette d’un lynx boréal se faufile parmi les hêtres et les sapins. Il appelle sa femelle. En suivant la vie de ce couple et de ses chatons, nous découvrons un univers qui nous est proche et pourtant méconnu… Une histoire authentique dont chamois, aigles, renards et hermines sont les témoins de la vie secrète du plus grand félin d’Europe qui reste menacé… Un film pour découvrir le rôle essentiel que ce discret prédateur occupe dans nos forêts, l’équilibre qu’il a rétabli dans un milieu fragile mais aussi les difficultés qu’il rencontre dans un paysage largement occupé par les humains.

Lynx |Copyright Geslin Laurent
Lynx |Copyright Geslin Laurent

Lynx

Note : 3 sur 5.

C’est le premier long métrage du photographe animalier Laurent Geslin. Cet homme internationalement reconnu s’est intéressé à la faune urbaine dans les capitales européennes (comme les renards à Londres) avant de se prendre de passion pour le plus grand félin d’Europe le lynx boréal. Ce documentaire français est disponible le 19 janvier 2022 en salle.

Une observation du lynx

On va donc se pencher sur ce magnifique animal qu’est le lynx boréal également appelé Lynx d’Eurasie. Ces petits noms ont comme origine son lieu d’habitation. Tout d’abord, car il vit dans les forêts boréales, et que celle-ci s’étende sur le Nord de l’Europe jusqu’au fin fond de la Sibérie. On peut aussi le retrouver sur une partie la Chine. Il faut savoir que cette espèce est protégée au niveau européen. Un faible nombre se trouve en France dans les forêts du Jura. Ils sont environ une centaine. Cela leur a valu d’être inscrits sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).   

Pas besoin donc d’aller dans les lointaines contrées de la Sibérie pour Laurent Geslin afin de partager avec nous sa passion pour le lynx boréal. Grâce à lui, ceux qui ne connaissent pas vont pouvoir découvrir les magnifiques paysages du massif jurassien. C’est toujours un plaisir de pouvoir observer un animal d’une telle beauté. Ce genre de moment qu’il faut apprendre à savourer. Des images brutes juste pour nous. Laurent Geslin a tout de même fait un minimum de mise en scène, car même s’il a vécu tous les passages vus dans ce documentaire, la répartition chronologique a été modifiée.    



Lynx |Copyright Geslin Laurent
Lynx |Copyright Geslin Laurent

J’aime cet article de Lynx

Pour admirer sa beauté

Lynx nous propose donc un documentaire en totale immersion. C’étaient les conditions nécessaires pour capturer des images de ce félin. Un exercice qui n’est pas des plus faciles, le lynx boréal étant difficile à trouver. Cet animal nocturne est rarement filmé dans son environnement de par sa nature discrète. Nous n’aurons donc pas d’interférence humaine. Il faut vraiment aimer la nature pour savourer cette heure et vingt-quatre minutes.    

Par contre, ce côté un peu brut de décoffrage peut en rebuter plus d’un. Il faut véritablement aimer les documentaires animaliers pour pouvoir le savourer. Le niveau d’interactivité est assez faible. Qu’on se le dise, nous ne sommes pas là pour engranger du savoir, mais pour profiter de la vue. Le documentaire va rester dans son cadre tout du long sans s’aventurer au-delà de l’observation. La voix monotone ne va pas aider pour le dynamisme. Les amoureux de la nature seront donc comblés par Lynx.   

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :