En attendant Bojangles – Virginie Efira et Romain Duris s’aiment dans leur folie

En attendant Bojangles – Virginie Efira et Romain Duris s’aiment dans leur folie

6 janvier 2022 0 Par doisjelevoir

En attendant Bojangles : Camille et Georges dansent tout le temps sur leur chanson préférée Mr Bojangles. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Jusqu’au jour où la mère va trop loin, contraignant Georges et leur fils Gary à tout faire pour éviter l’inéluctable coûte que coûte. 

En attendant Bojangles | Copyright Roger Arpajou/Curiosa Films
En attendant Bojangles | Copyright Roger Arpajou/Curiosa Films

En attendant Bojangles

Note : 3.5 sur 5.

C’est Regis Roinsard, réalisateur du réussit thriller Les Traducteurs en 2020, qui adapte le roman « En attendant Bojangles »  signé Olivier Bourdeaut. Le scénario a été écrit avec Romain Compingt. Ils avaient déjà fait ensemble ceux de des précédents films. Cette bonne comédie dramatique franco-belge est disponible le 5 janvier 2022 en salle

Une couple qui se voile la face

La réussite de son film n’est pas due à sa première partie qui manque clairement de mesure à l’image de la scène d’introduction. Un peu comme Camille, celle-ci va être à la fois folle mais aussi brouillonne. Il est difficile de cerner les tenants et aboutissants. On se laisse porter. Sur le principe, ce n’est pas une mauvaise idée, car cela symbolise bien la relation entre Camille et Georges. Le problème est le côté lourd de tout ça. Tout cet aspect folie va être en excès et fatigue un peu. Nous sommes loin de la justesse d’un Felicità. Cependant, quand on prend du recul, cette partie plus pénible semble nécessaire pour poser les bases qui feront le succès de la seconde.

Celle-ci va être beaucoup plus sérieuse. Les gains de folies sont toujours là, mais en plus nuancés. La réalité rattrape Camille et George donc forcément leur comportement va en subir les conséquences. Cette conscientisation de la situation est capitale pour donner un vrai sens à En attendant Bojangles. C’est extrêmement touchant de voir comment les trois personnages principaux vont évoluer par rapport aux différents événements. Les scénaristes ont surtout axé le film sur le point de vue de George. C’est déchirant de voir ce mari, au départ qui ferme les yeux pour le bonheur de sa femme, mais qui comprend par la suite que quelque chose ne va pas. On va aussi voir les conséquences que cela aura pour le pauvre Gary.

En attendant Bojangles | Copyright Roger Arpajou/Curiosa Films
En attendant Bojangles | Copyright Roger Arpajou/Curiosa Films

J’aime cet article de En attendant Bojangles

Et passe la ligne rouge de la folie

L’alpha et l’oméga de cette comédie dramatique est Virginie Efira. Elle commence 2022 avec brio après une superbe année 2021. Sa performance est toujours impeccable. Son personnage de Camille va être le plus captivant. On sent qu’elle peut passer de la joie à la morosité en une seconde et que cela peut avoir de lourdes conséquences. Pour l’accompagner, Romain Duris va être parfait. Sa façon d’être complète ce couple peu ordinaire comme il se doit. Pour son premier film, le jeune Solan Machado-Graner est des plus poignants. Son innocence face à la situation dramatique de sa mère met la larme à l’œil. À cela, il faut ajouter un Grégory Gadebois impeccable pour soutenir cette famille.

En attendant Bojangles va être dans une ambiance des années 80 des plus plaisantes. Cette période est très agréable cinématographiquement parlant et le réalisateur la restitue très bien. Quelques scènes par rapport aux grains de folie vont contribuer à créer une atmosphère autour. Par contre, les dialogues pesants ne vont pas aider à rentrer dedans. On sent l’adaptation d’une œuvre littéraire par leur construction. Cela manque de spontanéité. Le retour à la réalité va cependant régler ce problème. On aura même droit à une tirade mémorable de Virginie Efira.

Vous pouvez continuer à nous suivre via

Laisser un commentaire