The Card Counter – Quinte Flush Royale pour le brillant Oscar Isaac

The Card Counter : Mutique et solitaire, William Tell, ancien militaire devenu joueur de poker, sillonne les casinos, fuyant un passé qui le hante. Il croise alors la route de Cirk, jeune homme instable obsédé par l’idée de se venger d’un haut gradé avec qui Tell a eu autrefois des démêlés. Alors qu’il prépare un tournoi décisif, Tell prend Cirk sous son aile, bien décidé à le détourner des chemins de la violence, qu’il a jadis trop bien connus… 

The Card Counter | Copyright Condor Distribution
The Card Counter | Copyright Condor Distribution

The Card Counter

Note : 4.5 sur 5.

C’est une réalisation de Paul Schrader dont le dernier film remonte à 2017 avec Sur le chemin de la rédemption. Ce film lui avait valu d’être nommé à l’Oscar du meilleur scénario original. Il a aussi écrit celui de The Card Counter. Le 29 décembre 2021 en salle.

J’ai eu un coup de cœur pour ce thriller que j’ai trouvé excellent.  

Un thriller froid

L’ensemble de ce film est impactant. J’aime beaucoup les thèmes qui sont abordés à travers l’histoire. Celle-ci va nous faire accompagner William Tell. Cet ancien militaire passé par la case prison va consacrer sa vie aux cartes. Seule aux tables de jeu, on va le voir se prendre d’affection pour le fils d’un ancien camarade. Le début du chemin de la repentance pour cet homme regrettant le comportement qu’il a eu par le passé. Quand en plus, tout cela se fait sous fond de poker et de casino, je dis “all-in”.   

Il y aurait presque du Scorsese dans l’ambiance de ce film. Cela tombe bien, car même s’il ne le réalise pas, il en est le producteur. On va sentir l’atmosphère angoissante autour de William. Ce dernier a désespoir existentiel que Paul Schrader arrive à retranscrire grâce à une image froide et sombre. Le fait qu’une grande partie du film se passe dans les casinos en rajoute. En petit bonus, les passages de cartes sont bien faits.    

The Card Counter | Copyright Condor Distribution
The Card Counter | Copyright Condor Distribution

J’aime cet article de The Card Counter

Sous fond de poker

À travers des flashbacks marquants, on va se pencher sur le passé de William Tell. Des atrocités commises durant son passage à l’armée qui sont retranscrites en vue subjective. Cela fait du meilleur effet. J’aime cette partie trouble qui rend cet homme profond. Il ne va pas être le protagoniste principal qu’on prend d’affection. Il va être plutôt été fascinant. Cela va aussi être l’occasion de revenir sur une partie douloureuse de l’histoire récente des États-Unis en critiquant le système. Sa relation avec Cirk va être aussi prenante. Les deux sont atypiques et on sent que tout tient à un fils. Le profil du jeune est tout aussi captivant et mystérieux, car on ne sait jamais vraiment s’il est transparent.   

Il faut aussi parler du casting impressionnant. Tout d’abord avec un Oscar Isaac qui m’impressionne de plus en plus dans ses performances. Il retranscrit parfaitement son personnage. J’ai désormais hâte de le voir dans la série Marvel Moon Knight. Tye Sheridan m’a épaté en faisant évoluer son jeu par rapport à ce qu’on a l’habitude de voir. J’aime son côté énigmatique. On voit qu’il est dévoré par l’envie de vengeance. Enfin, le casting secondaire assure avec Tiffany Haddish et l’apparition de Willem Dafoe.   

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :