Goodbye Mister Wong – Convoitise amoureuse en terre laotienne

The Goodbye Mister Wong : Au bord du lac Nam Ngum, au nord du Laos, les destins croisés de France, une jeune femme convoitée par deux hommes venant de deux mondes très différents, et de Hugo un Français à la recherche de la femme qui l’a quitté un an plus tôt.

Goodbye Mister Wong  | Copyright Shellac Distribution
Goodbye Mister Wong | Copyright Shellac Distribution

Goodbye Mister Wong

Note : 3 sur 5.

C’est une réalisation du Laotien Luang Kiyé-Simon. Il en a aussi écrit le scénario. Le 29 décembre 2021 en salle.

J’ai trouvé ce drame pas mal du tout. 

L’amour va unir ou séparer

L’histoire va nous plonger dans une romance croisée entre les protagonistes principaux. L’un a fait des milliers de kilomètres pour séduire de nouveau sa femme dont on ne comprend pas vraiment la position. En parallèle, France va être convoitée par un amour de toujours, et un milliardaire chinois. C’est donc un des amours qui vont dépasser les cadres sociaux.   

Sur le fond, ce récit est intéressant malheureusement, il ne va pas forcément être mis en valeur. En effet, la dynamique met presque tout le film à commencer. Les véritables enjeux se dévoilent dans la dernière partie. Pendant le reste du temps, on a l’impression d’attendre que cela démarre en observant les différents protagonistes dans leur quotidien. Pour ne pas arranger, le rythme va être assez lent. Ce n’est pas surprenant avec le cinéma asiatique et cela ne dérange pas forcément tout le monde.   

Goodbye Mister Wong  | Copyright Shellac Distribution
Goodbye Mister Wong | Copyright Shellac Distribution

J’aime cet article de Goodbye Mister Wong

Dans une tonalité poétique

Après, faut reconnaître que Goodbye Mister Wong est rempli de poésie. L’aspect cinématographique va être bien exploité. Les images sont très belles dans cette province laotienne. Un dépaysement agréable. Le tout est bercé par une musique des plus douces. C’est cette mise en forme qui permet de profiter de ce drame romantique.   

Pour donner plus d’entrain, les personnages auraient dû plus se lâcher. Il y a certes l’aspect culturel qui crée cet effet, mais le Français aussi est un peu bridé. Cela n’empêche pas d’avoir des très bons acteurs notamment Nini Phonesavanh Vilivong dans la peau de France. Elle est rafraîchissante. Pour faire les Français, on aura Marc Barbé connu pour des rôles secondaires comme dans Frères Ennemis ou Petit Paysan, et Nathalie Richard vue cette année dans le très bon After Love.    

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :