A Perfect Enemy – Tête à tête intriguant entre un homme et une mystérieuse femme

A Perfect Enemy – Tête à tête intriguant entre un homme et une mystérieuse femme

25 décembre 2021 0 Par doisjelevoir

A Perfect Enemy : Un célèbre architecte est interpellé par une mystérieuse jeune femme dans un aéroport parisien. Elle est si envahissante qu’elle lui fait rater son vol. Il va réaliser, au fil des heures, que leur rencontre n’est pas due au hasard… 

A Perfect Enemy | Copyright Aritz Lekuona
A Perfect Enemy | Copyright Aritz Lekuona

A Perfect Enemy

Note : 3.5 sur 5.

Ce film international est une réalisation de l’Espagnol Kike Maillo remarqué pour son premier film Eva qui avait brillé dans plusieurs festivals en 2012 comme les Goya et Fantastic’Arts – Festival du Film Fantastique de Gérardmer. Cette fois-ci, il adapte le roman “Cosmétique de L’Ennemi” de l’écrivaine Belge Amélie Nothomb. Le réalisateur a écrit le scénario avec ceux de ses deux longs-métrages, Cristina Clemente (Eva) et Fernando Navarro (Toro).  Le 29 décembre 2021 en salle.

Un beau potentiel pour ce thriller que j’ai trouvé bien. 

Cette rencontre qui paraissait hasardeuse

J’aime ce voile tout autour du scénario qui est fait pendant une bonne partie du film. A Perfect Enemy ne va pas dévoiler directement ses cartes car justement l’intérêt réside en comprendre la trame. Un aspect intrigant va donc se faire autour de Jeremiasz et de cette mystérieuse Texel. Au fur et à mesure de l’avancée, des indices sont laissés afin que ceux attentifs puissent cerner l’intrigue. 

Les indices sont peut-être un peu trop évidents par moments. En effet, si vous êtes un peu habitué à ce genre de film, vous allez découvrir le pot aux roses facilement. C’est vraiment dommage car la révélation finale aurait pu être puissante si elle n’avait pas été deveniez avant. Après, il est vrai que ceux n’étant pas friand de genre de construction vont se laisser porter et le twist va être fort. Sur l’explication finale se serait attendu à mieux. Ce n’est pas tout à fait clean. 

A Perfect Enemy | Copyright Aritz Lekuona
A Perfect Enemy | Copyright Aritz Lekuona

J’aime cet article de A Perfect Enemy

N’est que le début des problème pour Jeremiasz

Cela n’empêche toutes fois pas d’avoir une ambiance excellente qui se crée. On est comme dans une bulle. Une sensation que j’adore. La mise en scène est travaillée afin justement d’aider à s’immerger dans le récit. Les petits détails vont être bien pensés. Je pense notamment à la maquette de l’aéroport qui va nous guider. Certains passages vont être géniaux et m’ont presque fait frissonner. 

C’est en grande partie due à la prestation de grande classe d’Athéna Strates qui avait déjà fait une apparition dans L’Art du mensonge l’an dernier. Elle apporte une telle force à son personnage. Ses prises de paroles m’ont envoutées. Par contre, Tomasz Kot, vue dans Cold War, ne m’a pas épaté. Il lui manque quelque chose afin de donner de la poigne à son personnage de Jeremiasz. La star polonaise laisse sa partenaire prendre toute la place ce qui déséquilibre un peu l’ensemble. À noter les apparitions en rôle secondaire de l’Espagnole Marta Nieto, connu via Madre, et le Français Dominique Pinon. 

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook