Princesse Dragon – Un conte d’animation Français merveilleux

Princesse Dragon – Un conte d’animation Français merveilleux

15 décembre 2021 0 Par doisjelevoir

Princesse Dragon : Poil est une petite fille élevée par un puissant dragon. Mais lorsque son père doit payer la Sorcenouille de son deuxième bien le plus précieux, c’est Poil qu’il offre, plongeant sa fille dans une infinie tristesse et l’obligeant à fuir la grotte familiale. Poil se lance alors dans un voyage à la découverte du monde des hommes. À leur contact, elle apprendra l’amitié, la solidarité, mais aussi la cupidité qui semble ronger le cœur des hommes. 

Princesse Dragon | Copyright Gebeka Films
Princesse Dragon | Copyright Gebeka Films

Princesse Dragon

Note : 4.5 sur 5.

Après leur succès avec Dofus – Livre I : Julith en 2016, Jean-Jacques Denis et Anthony Roux renouvellent leur collaboration.  Le 15 décembre 2021 en salle.

Énorme coup de cœur pour ce film d’animation. 

Elles sont loin des attentes de leur père

J’ai été totalement séduit par cette superbe histoire. On est plongé dans une contrée lointaine où dominent les seigneurs. Un monde où existe un dragon accumulant l’or à l’image de celui dans Le Hobbit de Tolkien. Un univers volontairement simpliste imaginé par les réalisateurs mais parfaitement maitrisé. Comme on dit “simple et efficace”. Pas forcément besoin de complexité pour offrir du rêve. On va donc voir cette jeune fille dragonne se lier d’amitié avec une humaine alors que naturellement celle-ci doit être une ennemie.   

Une partie du récit va donc tourner autour de cette thématique de l’amitié. Une méfiance naturelle existe entre les deux, mais il y a une bonté mutuelle qui née, ainsi qu’un lien de confiance. Même si j’ai aimé e thème, il ne sera pas le principal. En effet, Princesse Dragon va plus s’attaquer aux parents. Le dragon ne s’attendait pas à avoir Poil mais force est de constater qu’il va l’aimer. Elle ne rentre pas dans les normes de ce que doit être un dragon et la rupture va logiquement se créer. C’est comme le père de la princesse qui la façonne de manière à ce qu’elle n’ait aucune liberté de penser. Pour lui, une femme doit obéir. Lorsqu’il voit que sa fille est tout le contraire, logiquement le liant est plus dur. On va donc voir la réaction de ses pères et observer comment le lien affectif évolue. En somme, l’amitié entre Poil et la princesse va être une bouée de sauvetage. Alors qu’aborder ces problématiques aurait pu être morose, le film va se débrouiller pour toujours rester joyeux. 

Princesse Dragon | Copyright Gebeka Films
Princesse Dragon | Copyright Gebeka Films

J’aime cet article de Princesse Dragon

Mais elles s’épanouissent et sont heureuses

Le récit est vraiment entretenu. Il va toujours se passer quelque chose, impossible de s’ennuyer. Le fait qu’il doit court donne aussi un effet de condensation fait de la bonne manière. J’ai surtout apprécié que le scénario ne soit pas linéaire. Dans les grandes lignes on s’attend à ce qui arrive cependant, il y aura toujours le petit ajout apportant de la surprise. Les personnages aussi vont être vraiment travaillés et profond. Je ne parle pas seulement des principaux explorés totalement d’un aspect émotionnel. Je me suis vraiment attaché à elles, surtout Poil. Les personnages plus secondaires ne vont pas être délaissés. Même si leur développement est rapide, c’est suffisant pour les cerner. 

Concernant les graphismes, Jean-Jacques Denis et Anthony Roux ont voulu que ce conte soit une saveur d’autrefois. C’est chose faites grâce à des dessins sublimes. Ils sont colorés et vivants. Grâce à eux, se crée une ambiance particulière. De plus, la bande originale va parfaitement accompagner le tout. 

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook