Bad Luck Banging or Loony Porn – Une sextape bouleverse la société Roumaine

Bad Luck Banging or Loony Porn – Une sextape bouleverse la société Roumaine

14 décembre 2021 1 Par doisjelevoir

Bad Luck Banging or Loony Porn : Emi, une enseignante, voit sa carrière et sa réputation menacées après la diffusion sur Internet d’une sextape tournée avec son mari. Forcée de rencontrer les parents d’élèves qui exigent son renvoi, Emi refuse de céder à leur pression, et questionne alors la place de l’obscénité dans nos sociétés. 

Bad Luck Banging or Loony Porn  | Copyright Météore Films
Bad Luck Banging or Loony Porn | Copyright Météore Films

Bad Luck Banging or Loony Porn

Note : 3 sur 5.

C’est une réalisation du Roumain Radu Jude qui s’était déjà fait remarquer internationalement avec son film Aferim! en 2015. Il a aussi écrit le scénario. Bad Luck Banging or Loony Porn a remporté l’Ours d’or au Berlinale.  Le 15 décembre 2021 en salle.

En soufflant le chaud et le froid, dans l’ensemble j’ai trouvé cette comédie pas mal du tout. 

Une satire de la société Roumaine

Ce film est ouvertement fait pour choquer. Que ce soit par ses images ou ses propos. Ce n’est pas pour rien qu’il est interdit au moins de 16 ans. En effet, il va commencer par une sextape qui ne semble pas du tout simulée. Radu Jude va s’amuser à nous placer de temps à autre du contenu à connotation sexuelle afin d’interpeler l’œil du spectateur. Le but est de le faire réagir par rapport à un contenu peu habituel au cinéma. La volonté est de mettre en exergue le discours qui est lui plus commun mais en réalité tout aussi choquant par la nature des propos. 

J’ai apprécié le principe de construction autour de trois parties. Je dois avouer que je n’ai pas été fan de la première. Il ne se passait pas grand-chose et elle va surtout poser les bases. En réalité, c’est surtout la réalisation de celle-ci qui m’a rebuté. Il y a énormément de travelling et à la fin de chacun, le réalisateur va arrêter sa caméra plusieurs secondes sur un point du décor en particulier. Déjà, cela fait très répétitif à force et ensuite cela instaure une grosse lenteur. Un peu oui, mais pas durant 30 minutes sur presque chaque plan. La seconde partie va être plus interactive. On va enchainer des mots qui font référence à la Roumanie. Ils seront accompagnés d’illustration et d’explication dessus. Le rythme est beaucoup plus soutenu, et cela peut être instructif pour ceux ne connaissant pas le pays. Enfin, Bad Luck Banging or Loony Porn va se clôturer sur un débat concernant la fameuse sextape. 

Bad Luck Banging or Loony Porn  | Copyright Météore Films
Bad Luck Banging or Loony Porn | Copyright Météore Films

J’aime cet article de Bad Luck Banging or Loony Porn

Choquée par du sexe mais pas les pensées nocives

Tout cela est l’occasion de prendre du recul sur la société roumaine. On va être confronté directement à tous ses travers qui sont j’espère exagérer. Certains personnages vont être des racistes et antisémites revendiquer sans que cela ne choque personne, d’autres vont plus pencher vers l’homophobie, avec bien entendue un penchant pour les régimes autoritaires, le tout en saupoudrant une touche de conspirationniste concernant le covid. La discutions finale va aussi être l’occasion de remettre au centre le droit de la femme de disposer de son corps. Qu’y a-t-il de mal à ce qu’une enseignante fasse l’amour avec son mari et que cela soit visible sur un site où des mineurs ont interdiction d’aller. Une remise en cause d’une certaines moralité pré établie. 

Pour porter ce personnage fort d’Emi, l’actrice Katia Pascariu se met littéralement à nu. J’ai aimé sa prestance face aux parents d’élèves. Elle porte sa prestation. D’autant plus qu’elle est un peu seule contre tous, il fallait donc avoir les épaules solides. Son personnage en soi n’est pas approfondi, mais cela permet de garder une distance et de se concentrer sur le débat sociétal. 

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook