Flashback – Un voyage dans le temps maladroit pour une prise de conscience féministe

Flashback – Un voyage dans le temps maladroit pour une prise de conscience féministe

16 novembre 2021 0 Par doisjelevoir

Flashback : L’histoire de Charlie, une avocate surdouée, cynique et narcissique, qui, après avoir gagné un nouveau procès, fait la connaissance d’Hubert, un chauffeur VTC anticonformiste qui va l’embarquer dans une course inattendue dans les couloirs du temps ! Lors de ce voyage qui la mènera de la préhistoire à la Révolution française, elle va croiser la route de celles qui se sont battues pour les droits des femmes et être le témoin d’événements historiques qu’elle n’aurait jamais dû oublier. 

Flashback
Flashback

Flashback

Note : 2.5 sur 5.

C’est la première réalisation de Caroline Vigneaux qui va aussi avoir le rôle principal. Elle a écrit le scénario avec la collaboration de Yaël Langmann. Le 11 novembre 2021 sur Amazon Prime Video.

J’ai trouvé Flashback assez moyen.

Quand on oublie son passé

Une chose est sure, ce film part vraiment sur de bonnes attentions. Il va avoir de nombreux rappels historiques sur des femmes ayant compté dans les mouvements féministes. On peut notamment tomber sur la politicienne Olympe de Gouges ou encore l’avocate Gisèle Halimi. Je ne les connaissais pas du tout, et j’ai été vérifier leur existence pour savoir si on était dans la fiction. Il s’avère que pas du tout. Flashback donne pas mal de fait véridique. D’un point de vue culturel ça peut être un bon apport pour ensuite chercher plus. J’ai été d’ailleurs beaucoup séduit par les deux derniers plaidoyers sonnants comme un récapitulatif de tout ce qu’on a pu voir. Le message est fort et sans équivoque.

En revanche, le dérouler est assez brouillon. C’est vraiment dommage car ça par un peu dans tous les sens. L’idée de faire partir Charlie dans le passé aurait pu être mieux géré je pense. Tout est plutôt claire jusqu’au moment où elle part dans des périodes au hasard. À partir de là, difficile de toujours rester focus. De plus, ça arrive trop souvent. À part sur la fin, la majorité du film ne sert pas à grand-chose car aucune possibilité d’exploitation. Malheureusement, comme tout est mélangé, il est peu évident de faire un bilan de l’évolution du droit des femmes. Une optique en méli-mélo qui nuit donc au film.

 

On est condamné à le revivre

Pour ne pas aider, le contenu n’est franchement pas drôle. Les tentatives d’humour sont nombreuses mais pas réussites. J’ai souri à quelques passages mais c’était rare. Si on retire le côté découverte de personnages du mouvement féministe, Flashback n’a pas grand intérêt. En effet, en soi n’est pas trop captivante. On pourrait même dire qu’elle est en trop dans son propre film. Ses interventions sont souvent agaçantes et contre-productives, à part la finale qui est prometteuse. À l’image de son interaction avec Napoléon, ses prises de liberté pour faire rire n’ont pas le résultat attendu.

Cette comédie n’est pas aidée par Caroline Vigneaux qui en fait beaucoup trop. À force c’est fatigant. Quant au casting secondaire, il y a des noms intéressants comme Gad Elmaleh, Issa Doumbia et Lannick Gautry. Seule Sophia Aram et Sylvie Testud arrivent à sortir du lot.

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture