Coup de coeur

Tokyo Shaking – Karin Viard revit la catastrophe de Fukushima (Drame – Excellent – Au Cinéma)

Tokyo, le 11 mars 2011 : un tsunami ravage la côte du Japon, menaçant de détruire la centrale de Fukushima. Alexandra, qui travaille depuis peu pour une banque française à Tokyo, se retrouve au cœur de cette crise.

C’est une réalisation de Olivier Peyon dont la moitié de sa filmographie concerne des documentaires. Il a écrit le scénario avec Cyril Brody.

La catastrophe de Fukushima a été décisive dans la stratégie de certains états de délaisser le nucléaire. Elle a eu lieu il y a 10, et le timing est donc bien trouvé pour sortir ce drame. Le recul est désormais suffisant pour avoir un excellent drame.

Je n’avais que de vague souvenir du déroulé de tout ce qui s’est passé au Japon à partir de ce 11 Mars 2011. Le film a eu autant plus d’impact sur moi que j’avais l’impression de tout redécouvrir. J’ai apprécié le choix d’avoir axé cela sur une personne se situant à Tokyo. Cela permet d’avoir un regard plus posé sur l’évolution de la situation. On va donc vivre ce drame de l’intérieur avec la vision d’une expatriée, et donc des réactions venant avec notre culture. Logiquement, il est plus facile de s’identifier à son comportement.

Karin Viard est parfaite dans ce rôle. L’actrice Française arrive à nous faire ressentir toutes les émotions diverses se dégageant de ce genre d’événement. Il faut aussi saluer la sublime performance de Stéphane Bak. Ce jeune espoir du cinéma montre toute sa maitrise dans ce second rôle capital.

On va donc vivre le dérouler glaçant de ce drame. Tout d’abord l’impact du tremblement de Terre. La terreur que cela procure de voir le sol bouger d’une force incroyable, surtout quand vous êtes dans une grande tour. Ensuite, vient l’alarme Tsunami. Des images d’archives viennent ponctuer de façon puissante tout cela. Loin des côtes, tous sont fixés sur une télévision pour voir ces images d’horreur. Puis enfin, la bonne partie du film, on va être suspendu à savoir comment va évoluer la centrale nucléaire.

Le fait d’avoir ces « paliers » permet de faire monter la tension. Le choc émotionnel n’en sera que plus puissant. On va vraiment s’émouvoir de ce qui touche les habitants du Japon. Cela permet aussi de réfléchir au fait que personne n’est intouchable quand la nature décide de se réveiller brutalement.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :