Non classé

Shorta – Au coeur des quartiers sensibles Danois (Policier, Thriller, Action – Moyen – Cinéma)

Talib meurt des suites de blessures mortelles en garde à vue. Son décès provoque une révolte dans la banlieue de Copenhague au moment où deux policiers s’y trouvent justement en patrouille.

C’est la première réalisation des Danois Frederik Louis Hviid et Anders Ølholm. Ils en ont aussi écrit le scénario.

Même si le synopsis de base pourrait faire penser à La Haine de Mathieu Kassovitz, ce film Danois va finalement plus partir dans le thriller. Un choix pas forcément des plus justes, pour un résultat final un peu moyen.

En effet, vu les débuts prometteurs, je trouve qu’il y avait un vrai potentiel gâché. On avait les ingrédients pour faire un drame social fort. Il faut dire que le monde de la banlieue au Danemark nous est inconnu en France, ce qui attire donc le regard. Cependant, il est proche du nôtre, ce qui aide à prendre ses repères. La bavure policière contre un habitant d’un quartier populaire va être au centre du problème.

La mise en immersion est excellente. C’est filmé de façon à être rapidement plongé dedans. On va comprendre les tenants et aboutissant de cette situation explosive. Les réalisateurs vont mettre en forme cette opposition « jeunes contre police ». Le point de vue est nuancé pour qu’on comprenne chacune des parties

Cependant, alors que tout se passait bien, le film va prendre un tournant tout autre. Fini la mise en exergue d’une situation sociale instable. Dorénavant, ça sera un suivi des policiers en mode survies dans un quartier prenant des airs de champs de guerre. On tombe alors dans une exagération de ce qui peut arriver dans un quartier difficile durant des émeutes. J’ai regretté le manque de finesse durant cette partie. La surenchère n’a pas grand sens, et va être un peu ridicule par moments.

Une tournure d’autant plus regrettable que les personnages arrêtent d’être exploité comme il se doit. On était bien avec eux, et on va voir leur exploitation dériver pour finir avec une évolution incohérente. Dommage car les deux acteurs Jacob Lohmann et Simon Sears étaient vraiment bons.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :